#Kenya
Denys Bédarride
8 mai 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 8 Mai 2020 à 08:30

C’est ce qu’indique le Bureau national des statistiques (KNBS) dans une note relayée par Bloomberg.
Dans les détails, l’organisation publique explique que ce mauvais résultat est attribuable entre autres aux précipitations tardives qui ont affecté plusieurs cultures, dont le maïs, la principale denrée de base du pays.

La récolte de la céréale a notamment chuté de 10 % à 39,8 millions de sacs en 2019. Cette situation a notamment contribué à un ralentissement de la croissance de l’économie à 5,4 % en 2019 contre 6,3 % un an plus tôt.

Si jusqu’à cette étape de la saison, un bon niveau de pluie a été enregistré, le secteur agricole pourrait toutefois encore enchaîner une nouvelle contreperformance. En effet, face à la chute de la demande sur les marchés européens en raison du coronavirus, le secteur horticole, en particulier le segment des fleurs coupées redoute une année 2020 catastrophique.

Au Kenya, le secteur agricole est le pilier de l’économie. Il génère 33 % du PIB, fournit 60 % des emplois informels et représente également 60 % des exportations totales de marchandises du pays.

Source agence Ecofin avril 2020

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.