#Electricite #Fmi #Nigeria
Denys Bédarride
27 juin 2020 Dernière mise à jour le Samedi 27 Juin 2020 à 14:30

Le Nigeria devra investir 49 milliards $ dans son secteur électrique d’ici 2030, soit 1 % de son PIB sur 10 ans, pour assurer une bonne desserte en Électricité à l’ensemble de sa population selon le FMI. Cet investissement permettra au pays d’augmenter sa puissance électrique de 22,4 GW.

Le Fonds monétaire international préconise un investissement de 49 milliards $ dans le secteur électrique nigérian d’ici 2030 afin d’assurer une fourniture énergétique adéquate.

Dans son rapport sur le pays intitulé “Additional Spending toward sustanaible development goals” l’organisation affirme que « Pour accroître sa capacité électrique installée de 22,4 GW à un coût unitaire de 2,184 $/kWh (un coût qui inclut la production, la transmission et la distribution), le Nigeria devra investir 49 milliards $ entre 2020 et 2030, ce qui représente sur une base annuelle, l’équivalent de 1 % de son PIB, en incluant les frais de remplacement. »

Malgré les avancées réalisées dans le secteur, il reste encore beaucoup à faire. En effet, le taux d’électrification du pays est passé de 40 % en 2015 à 54 % en 2020, mais la consommation électrique nationale correspond à 50 % des niveaux enregistrés dans le monde pour un PIB par habitant équivalent.

« La chaîne d’approvisionnement constituée de la production, la transmission et de la distribution électrique, fait face à des difficultés conséquentes en raison du sous-investissement dont elle a été victime pendant des années. Seuls 7 500 MW de la capacité électrique sont fonctionnels pour une capacité installée de 13 500 MW », peut-on lire dans le rapport.

Selon le FMI, le système de transmission est le goulot d’étranglement du secteur, car l’électricité qu’il distribue correspond à 50 % de sa capacité nominale, soit moins de 4 000 MW.

Source Agence Ecofin juin 2020

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.