#Gouvernement #Mozambique
Denys Bédarride
30 septembre 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 30 Septembre 2020 à 10:30

Les autorités demandent la mise en place d’une mission de formation de leurs forces armées ainsi qu’une aide médicale et humanitaire.

Le Mozambique veut l’aide des Européens pour mettre fin à l’insurrection islamiste dans le nord du pays. Selon plusieurs sources concordantes, le gouvernement a adressé une demande officielle d’assistance à l’Union européenne (UE).

Pour combattre les insurgés islamistes, les autorités souhaitent que les forces armées du Mozambique soient entraînées par celles des pays membres de l’institution européenne. Le gouvernement demande également une aide médicale et humanitaire afin de venir en aide aux victimes du conflit.

Depuis 2017, la province de Cabo Delgado est le théâtre d’exactions violentes de la part de groupes islamistes affiliés à l’Etat islamique (EI) qui mènent des attaques de plus en plus répétées contre civils et militaires. Ces derniers mois, Maputo a montré son inquiétude quant à la résurgence de ces attaques, en raison de leur proximité avec les installations devant desservir le gigantesque projet gazier « Mozambique LNG ».

Fin août, le gouvernement et le groupe Total, opérateur du projet gazier, ont signé un protocole d’accord pour la création d’une Task Force conjointe, dont la mission est d’assurer la sécurité des activités dans la zone d’opérations du projet.

D’après un porte-parole de l’UE, cité par Reuters, « le gouvernement du Mozambique et l’UE ont ouvert un dialogue politique, avec un accent sur les questions humanitaires, de développement et de sécurité à Cabo Delgado » et une réponse sera « préparée et envoyée en temps utile ».

Pour rappel, les violences dans le nord ont déjà poussé 300 000 personnes à quitter leurs foyers, selon des chiffres de l’ONU.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.