#Sucre #Kenya
Denys Bédarride
3 décembre 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 3 Décembre 2020 à 09:30

Son industrie sucrière se relance progressivement après plusieurs années de sous-performance. Sur les 9 premiers mois de l’année, elle a produit 460 000 tonnes de matière première, un niveau jamais vu depuis 2016.

Au Kenya, la production de sucre est repartie à la hausse sur les 9 premiers mois de cette année. Selon les données du Bureau national des statistiques (KNBS) relayées parBusinessdailyafrica, le volume de l’édulcorant s’est chiffré à environ 460 000 tonnes, soit 37 % de plus qu’en 2019 à la même période (336 000 tonnes).

Il s’agit en outre de la meilleure performance de l’industrie depuis 2016, où le stock avait été de 493 500 tonnes sur les 9 premiers mois. Pour expliquer cette tendance, les autorités mettent en avant une meilleure disponibilité de la canne à sucre qui a permis aux usines d’exploiter pleinement leur capacité installée de broyage.

Sur ladite période en effet, la production de matière première est montée à 5,2 millions de tonnes de tiges contre 3,4 millions de tonnes, grâce aux pluies qui sont tombées dans la plupart des zones de culture notamment dans l’Ouest.

Selon le KNBS, les entreprises privées contrôlées par Rai Family ont été les principales locomotives de la croissance la production, avec en tête la West Kenya Sugar (28%), Butali Sugar (15 %) et Sukari (11 %).

Pour rappel, le Kenya consomme annuellement plus de 950 000 tonnes de sucre.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.