gaz naturel
#Actualite #Economie #Gaz #Senegal
Denys Bédarride
16 avril 2021 Dernière mise à jour le Vendredi 16 Avril 2021 à 10:56

Au Sénégal, le gaz naturel est prévu pour stimuler la croissance économique à partir de 2023, date de la mise en production des principaux gisements du pays. A l’échelle domestique, le combustible devrait favoriser la production d’électricité et donner un coup d’accélérateur au secteur industriel.

Le Fonds Souverain d’Investissements stratégiques du Sénégal (FONSIS) et ses partenaires Senegal Gas Network (SGN), West African Energy (WAE) et Africa Finance Corporation (AFC) s’engagent pour l’accès au gaz.

La partie sénégalaise a signé avec WAE et l’AFC un accord visant à développer une infrastructure nationale de transport de gaz, nécessaire pour alimenter les centrales électriques du Sénégal et transformer ainsi son secteur énergétique.

La date de livraison de ce réseau national de pipelines n’est pas encore connue, mais il permettra, une fois achevé, de diversifier les sources d’énergie des centrales, de soutenir une production d’électricité plus propre et moins coûteuse et de renforcer la croissance économique du pays.

Cet accord couvre une série d’activités de développement, de la conception technique préliminaire au bouclage financier, l’identification de partenaires et de consultants appropriés ainsi que l’obtention de financements pour la construction du réseau de pipelines.

« Ce type de projet accélère la transition énergétique et crée des emplois pour la jeunesse. L’AFC est prêt à soutenir davantage SGN avec une contribution de 245 millions de dollars, et à collaborer avec la FONSIS sur d’autres projets de numérisation et de développement des infrastructures », a déclaré Samaila Zubairu PDG de AFC.

De son côté, le directeur général du FONSIS, Papa Demba Diallo a indiqué qu’il s’agit d’une étape majeure dans la mise en œuvre de l’écosystème gazier du Sénégal et que celle-ci illustre la coopération qu’un Etat peut développer à travers son Fonds souverain avec des partenaires privés nationaux et africains.

WAE est une société qui s’est spécialisée dans le développement, la construction, l’exploitation et la maintenance de centrales électriques au Sénégal et à l’étranger.

Quant à l’AFC, c’est une institution financière panafricaine de développement multilatéral qui a déjà réalisé des investissements dans plus de 35 pays africains pour contribuer au développement des infrastructures sur le continent.

Créé en 2019, SGN est une joint-venture entre la compagnie pétrolière nationale PETROSEN, la Société nationale d’électricité Senelec et le FONSIS dont le but est de développer et de gérer un réseau de gazoducs au Sénégal.

Rappelons que le Sénégal est un futur producteur d’hydrocarbures qui souhaite augmenter sa capacité de production d’électricité à 2,5 GW d’ici 2030, en axant ses efforts sur le développement du gaz naturel.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.