geothermie
#Actualite #CentraleGeothermique #Economie #EnergieRenouvelable #Kenya
Agence Ecofin
25 mai 2021 Dernière mise à jour le Mardi 25 Mai 2021 à 11:25

Au Kenya, la géothermie est l’une des ressources renouvelables les plus utilisées. Elle sera également l’élément clé pour l’atteinte d’un mix énergétique entièrement renouvelable. Consciente de cela, la KenGen se donne les moyens d’accroître ses capacités géothermiques.

Le pionnier de la géothermie en Afrique, Kenya Electricity Generating Co (KenGen), prévoit de lever 1,95 milliard $ pour construire de nouvelles centrales. L’information a été confiée à Bloomberg par Cyrus Karingithi, le directeur adjoint chargé des ressources et du développement des infrastructures à la KenGen.

Cette somme sera également utilisée pour réhabiliter les centrales existantes. L’entreprise prévoit ainsi de produire 651 MW supplémentaires à partir de la vapeur souterraine sur les cinq prochaines années.

La compagnie construira quatre nouvelles centrales à vapeur de 140 MW chacune. Les travaux ont déjà commencé avec le forage de puits dans deux des installations prévues. La société prévoit également de moderniser certains projets afin d’accroître leur capacité de 66 MW.

25 MW supplémentaires seront aussi fournis à partir de centrales mobiles exploitant le champ d’Eburru. Selon Cyrus Karingithi, la plupart des fonds seront obtenus auprès de financiers du développement.

Cet investissement répondra à l’ambition nationale d’exploiter les vastes ressources géothermiques avec l’appui des investisseurs.

Le pays pourra ainsi faire passer la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique des 90 % actuels à 100 %. KenGen a une capacité de production de 1 803 MW sur la capacité totale installée du Kenya (2 892 MW). L’entreprise produit actuellement 705,5 MW d’énergie géothermique.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.