tanzanie paysage
#Actualite #Economie #Tourisme #Tanzanie
Agence Ecofin
26 octobre 2021 Dernière mise à jour le Mardi 26 Octobre 2021 à 16:18

Première source de devises étrangères de la Tanzanie, le tourisme a été fortement ébranlé par la crise de la covid-19. Grâce à une accélération de la numérisation du secteur, le gouvernement veut soutenir la reprise économique.

Le gouvernement tanzanien va investir 90,2 milliards de shillings (39,2 millions de dollars) pour revitaliser le secteur touristique. L’annonce a été faite par le ministre des Ressources naturelles et du Tourisme, Dr Damas Ndumbaro, lors d’une conférence de presse, le dimanche 17 octobre, a-t-on appris dans la presse locale.

Ce montant provient des 567,25 millions de dollars mis à la disposition du pays par le Fonds monétaire international (FMI), afin de lutter contre la pandémie de covid-19. Concrètement, il servira à financer 23 projets dans cinq domaines liés au tourisme.

Selon le ministre Ndumbaro, 23,4 milliards de shillings seront utilisés pour la réhabilitation de 5875 km de route dans dix localités et forêts protégées, en vue de rendre les sites touristiques plus accessibles. Un milliard de shillings seront injectés dans l’installation de « systèmes de surveillance électronique des véhicules ».

Le gouvernement envisage également d’investir 13,3 milliards de shillings dans la réparation de sept centres du patrimoine culturel, la construction d’un centre d’information touristique dans la réserve de Burigi, la construction d’un centre de reportage numérique, et la tenue de deux expositions internationales, afin de booster le marketing.

3 milliards de shillings iront à la rénovation de certains aéroports du pays (Serengeti, Nyerere, Tarangire, Mkomazi, Saadan et Katavi) tandis que 1,8 milliard de shillings vont servir à accentuer le commerce touristique. Cette nouvelle stratégie a pour objectif de relancer une économie affectée par la covid-19, en s’appuyant sur le secteur touristique qui est le principal pourvoyeur du pays en devises étrangères.

Elle s’inscrit dans une dynamique régionale. Notons que le Kenya ou le Rwanda ont déjà annoncé des mesures similaires pour soutenir la reprise, grâce au développement d’un tourisme local et régional. En Tanzanie, le secteur a soutenu la croissance économique qui a souvent tourné autour de 7%, ces dix dernières années.

En 2020, la pandémie a fait chuter l’économie à 4,8% contre 7% en 2019, indique le FMI. D’ici les prochaines années, les autorités espèrent repartir sur de nouvelles bases, en développant notamment le secteur infrastructurel qui a également fortement dopé la croissance économique, ces dernières années.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.