CACAO
#Afrique #Cacao #Economie #Industrie #Ghana
Agence Ecofin
12 août 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 12 Août 2022 à 07:30

Le Ghana est le deuxième producteur mondial de cacao derrière la Côte d’Ivoire. Si les autorités ont multiplié les interventions pour accroître l’offre sur ces dernières années, de nombreux obstacles continuent de miner la performance de la filière.

Au Ghana, la production de cacao devrait s’établir à 685 000 tonnes au terme de la campagne 2021/2022 courant jusqu’en septembre prochain. C’est ce qu’indiquent à Bloomberg, plusieurs sources proches de l’industrie. Le volume annoncé est en baisse de près de 28 % par rapport à la dernière estimation de 950 000 tonnes formulée par le Conseil ghanéen du cacao (Cocobod).

Il affiche en outre, un recul de 34 % par rapport à la récolte historique de 1,04 million de tonnes réalisée au cours de la campagne précédente. Cette prévision si elle se réalise signera la pire performance du secteur en 12 ans depuis les 557 000 tonnes récoltées en 2009/2010.

A l’origine de cette dégringolade, la sécheresse qui a affecté l’appareil de production et la destruction de plus de 19 000 hectares de plantations de cacao en 2021, soit l’équivalent de 2 % du verger national par l’exploitation artisanale illégale de minerai d’or connue sous la dénomination « Galamsey ».

En dépit de ce tableau peu reluisant, le Cocobod reste optimiste pour la saison 2022/2023 et table sur une récolte de 850 000 tonnes au cours de ladite campagne qui débutera en octobre. Dans le cadre de cet exercice, le Parlement a approuvé un prêt syndiqué de 1,3 milliard $ pour financer l’achat de fèves auprès des producteurs. 

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.