#Ouganda
Denys Bédarride
22 janvier 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 22 Janvier 2020 à 09:30

C’est ce qu’a annoncé la Uganda Investment Authority (UIA).

Le nouveau projet soutenu à hauteur de 246 millions $ par le Royaume-Uni vise à construire un réseau routier, des ponts, des systèmes de gestion du trafic et d’éclairage solaire ainsi qu’un réseau de distribution d’eau. Il s’agira également de mettre en œuvre des systèmes d’alimentation électrique (réseau électrique et solaire), un réseau de fibre optique, un réseau de télévision en circuit fermé, des espaces de travail pour les petites et moyennes entreprises et des systèmes de lutte contre les incendies.
Ce projet vise à faciliter l’installation des investisseurs étrangers et de nombreuses entreprises locales sur une zone géographique s’étendant sur plus de 2200 hectares.
Lancée en 1997, la zone industrielle de Namanve avait eu du mal à fournir des résultats satisfaisants en matière d’investissement, en raison de son manque d’infrastructures de base, comme cela a été le cas pour de nombreuses zones industrielles africaines. Les nouveaux travaux d’infrastructures seront conduits par la société britannique Lagan Group, sur une période de 42 mois.
A terme, les autorités ougandaises espèrent que le projet permettra la création de 25 484 emplois directs pendant la phase de construction, 39 800 autres à court terme et plus de 200 000 emplois une fois que le parc industriel sera pleinement opérationnel, en plus de doper les exportations du pays.
Source Agence Ecofin janvier 2020

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.