#Budget #Covid19 #Economie #Emploi #Entreprises #Kenya
Denys Bédarride
19 juin 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 19 Juin 2020 à 18:30

Le gouvernement kényan prévoit 26 milliards $ de dépenses budgétaires au cours de l’exercice 2020/21 afin de relancer l’Economie du pays durement touchée par la crise sanitaire, l’invasion acridienne et les inondations. Le déficit budgétaire est toutefois estimé à 8 milliards $.

Le ministre kényan de l’Economie, Ambassador Ukur Kanacho Yatani, a présenté devant le Parlement les grandes lignes du Budget exercice 2020/2021. Dans un pays frappé par la Covid19, l’invasion acridienne et les inondations, ce budget vise essentiellement à « stimuler l’économie pour sauvegarder les moyens de subsistance, l’Emploi, les Entreprises et la reprise industrielle ».

Le document table sur un niveau total des dépenses de 2,79 trillions de shillings kényans (environ 26 milliards $) soit l’équivalent de 24,7% du PIB, pour un total de revenus projetés à 1,89 trillion de shillings soit 16,8% du PIB du pays. Le déficit budgétaire ressortirait à 840,6 milliards de shillings (environ 7,9 milliards $) soit 7,5% du PIB contre 8,3% au cours de l’exercice précédent.

Le déficit budgétaire pour l’exercice 2020/21 sera financé via le recours à des financements extérieurs pour un montant de 347 milliards de shillings. Un montant d’environ 493,4 milliards de shillings sera mobilisé sur le marché intérieur. A cela s’ajoutent des « remboursements intérieurs » estimés à 627 millions de shillings.

Le gouvernement kényan a par ailleurs révisé les perspectives de croissance du pays pour 2020 à 2,5% contre 6,1% initialement prévu avant le déclenchement de la crise sanitaire et de l’invasion acridienne. Le taux de croissance a été de 5,4% en 2019.

« Les défis nécessitent des actions audacieuses si nous voulons positionner notre pays sur une trajectoire de croissance économique durable », a déclaré Ukur Yatani. Dans ce sens, le ministre a proposé un programme de relance économique de 56,6 milliards de shillings (environ 532 millions $) pour stimuler l’activité économique, fournir des moyens de subsistance et permettre aux entreprises de se remettre des effets néfastes de la covid-19.

Ce budget accorde également une attention particulière à certains secteurs tels que celui de l’éducation avec une allocation de 497,7 milliards de shillings, des infrastructures avec 172,4 milliards de shillings et de la santé avec 111,7 milliards de shillings.

Le gouvernement entend poursuivre la mise en œuvre de son plan de développement dénommé le Big Four Agenda qui bénéficie d’une allocation totale de 128,3 milliards de shillings (environ 1,2 milliard $) pour le compte de l’exercice 2020/21.

Source Agence Ecofin juin 2020

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.