#Niger
Denys Bédarride
18 juillet 2020 Dernière mise à jour le Samedi 18 Juillet 2020 à 10:30

La Banque mondiale a déboursé 100 millions de dollars pour développer les infrastructures et services numériques au Niger. La transformation numérique envisagée servira de socle au programme de modernisation de l’économie et à l’amélioration de l’accès aux services essentiels.

L’Association internationale de développement (IDA), la branche de la Banque mondiale dédiée aux pays les plus pauvres, va octroyer au Niger la somme de 100 millions de dollars (57,8 milliards FCFA) pour accélérer sa transformation numérique, a-t-on appris dans un communiqué de l’institution.

Cet appui composé à parts égales d’un crédit et d’un don, va permettre de déployer un programme pour la modernisation de l’économie et l’amélioration de l’accès aux services essentiels. Car, selon le constat fait par la Banque mondiale et qui a motivé ce financement, le Niger possède l’une des plus faibles couvertures téléphoniques d’Afrique, faute d’infrastructures numériques suffisamment développées.

Il sera donc spécifiquement question de déployer des infrastructures plus résilientes et susciter des innovations pour développer l’accès des citoyens à des services sociaux essentiels, tout en améliorant le bien-être des populations, y compris dans les régions les plus pauvres et les plus fragiles. Par ailleurs, cet appui va être utile pour le projet « Villages intelligents » qui vise à améliorer l’accès aux services de téléphonie et de haut débit mobiles en milieu rural et, parallèlement, apporter des services financiers dématérialisés dans certaines régions mal desservies du Niger.

D’après Tim Kelly, spécialiste principal du développement numérique à la Banque mondiale :

« la pandémie a révélé l’urgence d’une accélération de la transformation numérique pour permettre à des pays comme le Niger de préserver l’activité du secteur privé et sauver des vies et des emplois. En faisant en sorte que tous les citoyens aient accès à une connexion internet de qualité et bon marché, que les services publics en ligne soient facilement accessibles et que l’économie numérique tire la croissance, l’innovation et la création d’emplois, ce nouveau projet va aider le Niger à exploiter son potentiel de développement numérique. »

Source Agence Ecofin juillet 2020

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.