#Chine #Gaz #SongoSongo #Tanzanie
Denys Bédarride
27 août 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 27 Août 2020 à 14:30

Les partenaires du champ gazier de Songo Songo ont décidé de remédier au problème de baisse des performances du site en attribuant un contrat d’installation de compresseurs à la société chinoise CPTDC. La valeur du contrat est de 38 millions de dollars.

En Tanzanie, le producteur de gaz naturel Orca energy installé sur l’île de Songo Songo vient d’attribuer un contrat de conception, de fourniture, d’installation et de mise en service de plusieurs compresseurs de gaz à CPTDC pour améliorer la production du site. Les nouveaux équipements viendront s’ajouter au système de réfrigération déjà installé sur le site et permettront de faire face à la baisse de pression du réservoir tout en maximisant la production.

Par ailleurs, ils garantiront que le périmètre pourra répondre et soutenir les augmentations de la demande jusqu’à la fin de l’accord de partage de la production en 2026.

La valeur du contrat est de 38 millions de dollars. 6 millions ont déjà été versés à CPTDC, 19 millions seront versés avant la fin de cette année et le reste sera payé d’ici la fin du premier trimestre 2022, date à laquelle Orca prévoit que les installations seront opérationnelles.

« Malgré le contexte macroéconomique difficile, nous sommes très satisfaits des performances d’Orca au cours des six premiers mois de 2020. Nous sommes bien placés pour financer et réaliser un certain nombre de projets d’investissement essentiels qui sont indispensables pour soutenir la production de gaz en Tanzanie jusqu’à la fin de la période de la licence » , a déclaré Nigel Friend, PDG d’Orca Energy.

Orca prévoit également de développer le puits onshore SS-10 au début de 2021 et pourrait également effectuer des travaux de remise en état des puits SS-3 et SS-4, ce qui sera confirmé après que la société aura effectué une étude plus complète du champ gazier de Songo Songo, fin 2020.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *