#Afrique #Anacarde #Arise #Coton #Emplois #Gsez #Logistique #Lome #Nkok #Riz #Sesame #Soja #Usines #Togo
Denys Bédarride
30 août 2020 Dernière mise à jour le Dimanche 30 Août 2020 à 10:30

Suite à la signature le 8 juillet dernier d’un partenariat entre Arise IIP et la République du Togo, les travaux de construction de la Plateforme industrielle d’Adétikopé (PIA) ont démarré officiellement le mardi 25 août 2020. À la clé : une plateforme dédiée aux investisseurs locaux et étrangers, au service de l’industrialisation du pays.

C’est une infrastructure industrielle majeure qui devrait bientôt sortir de terre au Togo, estime PIA. Sur le modèle de Gsez au Gabon, et alors que les zones industrielles ont démontré leur potentiel en Afrique, c’est au tour du Togo de mettre en place une plateforme Logistique. D’une superficie de 400 hectares, celle-ci se déploiera en deux temps au nord de la capitale, à environ 27 km du Port de Lomé.

Cette plateforme industrielle offrira aux investisseurs un cadre pour l’implantation d’usines en vue de la transformation de produits locaux in situ. Elle sera dotée d’une infrastructure moderne et de services logistiques multimodaux intégrés, parmi lesquels : un parking d’une capacité de 700 camions, un parc pour le stockage de conteneurs d’une capacité de 12 500 EVP, un entrepôt pour charger, décharger et transférer les conteneurs, un entrepôt de stockage du coton et d’autres matières premières, une zone de 200 000 m2 dédiée aux autres activités logistiques, des routes et emprises routières.

35 000 Emplois créés

PIA, issue du partenariat entre la République du Togo et le spécialiste des zones industrielles intégrées Arise IIP, une joint-venture entre Africa Finance Corporation et le géant de l’agroalimentaire OLAM S.R.L., est née de la volonté de combler le manque à gagner local dû à l’export de matières premières brutes et de créer de la valeur ajoutée pour le Togo grâce au développement industriel local consacré au traitement et à la transformation des produits.

ARISE, qui compte déjà à son actif la zone économique spéciale de Nkok au Gabon (GSEZ), focalisée sur la transformation de grumes, et développe le projet de la future zone industrielle de Glo-Djigbé (GDIZ), au Bénin, est chargée via sa filiale IIP de la conception, du financement, de la construction et de la gestion de cette plateforme logistique qui a nécessité un investissement total de 130 milliards de francs CFA (200 millions d’euros).

À terme, ce projet, qui permettra la transformation locale des richesses naturelles togolaises et leur export, vise la création de 35 000 emplois directs et indirects :

« Cette plateforme va permettre d’industrialiser de nombreux secteurs d’activité togolais, à l’instar du secteur agricole (Coton, Anacarde, Soja, Riz, Sésame etc.) en créant des rouages performants qui permettront la transformation locale des matières premières et ainsi d’exporter des produits manufacturés qui généreront d’importants revenus pour le pays », souligne Alain Saraka, directeur de la stratégie d’ARISE IIP et IS. La première phase de cette plateforme sera livrée à partir de janvier 2021.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.