#Covid19 #NoixDeCajou #CoteDIvoire
Denys Bédarride
2 septembre 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 2 Septembre 2020 à 14:30

D’après l’exécutif, la production d’or gris pourrait atteindre 902 000 tonnes d’ici la fin de la campagne, soit 100 000 tonnes de plus que les précédentes prévisions.

En Côte d’Ivoire, la production de Noix de cajou sera plus importante que prévu en 2020. En effet, selon l’exécutif, la récolte d’or gris devrait désormais atteindre le niveau record de 902 000 tonnes durant ladite campagne.

Ce volume marque un bond de plus de 170 000 tonnes par rapport au stock de l’année dernière et une amélioration de 100 000 tonnes comparativement aux précédentes prévisions.

Pour expliquer cette révision à la hausse, le gouvernement met en avant la « fermeture des frontières du fait de la Covid19, couplée à une meilleure maîtrise des fuites par les frontières terrestres, de meilleures conditions agronomiques et la mise en œuvre efficace d’un nouveau système de suivi statistique ».

S’agissant du bilan provisoire de la campagne au 10 août dernier, les exportations de noix de cajou se sont chiffrées à environ 403 170 tonnes contre 517 000 tonnes un an plus tôt à la même période.

« Les quantités déchargées dans les usines de transformation locale sont de 91 182 tonnes. Les producteurs détiennent encore 106 600 tonnes de stocks de noix de cajou brutes et 56 000 tonnes sont encore détenues par les acheteurs, soit environ 162 600 tonnes disponibles dans les zones de production », indique un communiqué.

Pour rappel, la culture de l’anacarde s’effectue sur environ 1,4 million d’hectares et est l’apanage de 410 000 producteurs.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.