#Petrole #SoudanDuSud
Denys Bédarride
13 octobre 2020 Dernière mise à jour le Mardi 13 Octobre 2020 à 18:30

Las d’importer des produits pétroliers qui coûtent énormément en termes de devises, le Soudan du Sud a décidé de se doter de quatre raffineries pour satisfaire sa demande et viser les marchés demandeurs. Des efforts seront aussi fournis pour doter le pays de réserves stratégiques de carburant.

James Yugusuk, directeur général de l’Aval à la société publique sud-soudanaise du pétrole (Nilepet), a annoncé que le gouvernement a l’intention de construire quatre raffineries pétrolières. Si aucune information n’a été donnée concernant la date de construction des unités, les villes de Bentiu, Paloch, Thiangrial et Pagak ont été choisies pour abriter les installations.

Par ailleurs, les autorités envisagent de doter le pays de réserves stratégiques de carburant. Ainsi des dépôts seront construits dans les principales villes. Cette annonce survient quelques semaines après la décision du gouvernement de faire de Nilepet, l’opérateur de plusieurs périmètres clés de production, à partir de 2027.

Un programme de formation d’ingénieurs locaux sera bientôt lancé et permettra l’exécution de ces projets par de la main-d’œuvre essentiellement locale.

« Nous voulons étendre nos points de vente à toutes les grandes villes du pays. Nous voulons avoir une coentreprise très solide et très efficace avec les entreprises et les personnes qui sont prêtes à le faire. Nous voulons également avoir une forte présence dans les programmes de recherche et de développement du pétrole », a ajouté Yugusuk.

Le plus jeune Etat du monde, qui dépend des revenus pétroliers à hauteur de 98 % de son budget, n’a pas de raffinerie et doit dépendre des importations, alors qu’il est l’un des plus grands exportateurs de pétrole de la région.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.