#Or #Kenya
Denys Bédarride
23 octobre 2020 Dernière mise à jour le Vendredi 23 Octobre 2020 à 10:30

Pour développer la mine d’or kényane West Kenya, Shanta Gold devra investir un capital de 161 millions de dollars. Selon l’étude exploratoire publiée par la compagnie, cela devrait permettre de produire 949 000 onces sur 9 ans et générer des bénéfices de plus d’un milliard de dollars.

Le projet aurifère West Kenya, récemment racheté par Shanta Gold auprès de Barrick, peut produire en moyenne chaque année 105 000 onces d’or sur une durée de vie de neuf ans, pour une production totale d’environ 949 000 onces. C’est ce qui ressort des résultats de l’étude exploratoire publiée le 13 octobre par la compagnie minière, qui précise qu’il faudra dépenser 161 millions $ pour concrétiser ce potentiel.

Selon l’évaluation, l’or sera extrait via une installation à ciel ouvert pendant les deux premières années, puis via une exploitation souterraine pour le reste de la durée de vie du projet. La mine disposera d’une usine CIL capable de traiter environ 480 000 tonnes de minerai par an.

La société estime par ailleurs pouvoir générer annuellement 118 millions $ d’EBITDA, soit 1,06 milliard $ sur la durée de vie de West Kenya avec à la clé des flux de trésorerie de 531 millions $. La valeur actuelle nette après impôts est estimée à 340 millions $ et le taux de rentabilité de 110 %. Il faut souligner que ces estimations sont toutes basées sur un prix de l’or de 1 700 $ l’once et doivent être confirmées par des études plus précises.

« L’étude exploratoire du projet West Kenya a permis d’obtenir des résultats économiques intéressants. Comme pour toutes les études de ce genre, il y a une quantité importante de travail à accomplir avant que les hypothèses ne puissent être confirmées », a commenté Eric Zurrin, PDG de Shanta, précisant que la décision finale d’investissement est attendue dans les trois prochaines années.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.