#Petrole #Soudan
Denys Bédarride
15 novembre 2020 Dernière mise à jour le Dimanche 15 Novembre 2020 à 11:30

Face aux difficultés à attirer de nouveaux investissements dans son secteur pétrolier, le Soudan lance une production marginale dans l’Etat du Nil blanc. Plusieurs autres projets similaires sont en cours de préparation et devraient permettre de soutenir tant bien que mal la production nationale

Aiman Aboujoukh, le patron de la société soudanaise du pétrole (Sudapet) a déclaré à la presse que la société s’apprête à lancer la production de pétrole sur le champ d’al-Rawat dans l’Etat du Nil blanc, soit 3 000 barils par jour. Cette exploitation qui démarrera dans deux semaines, se fera via sept puits et portera la production nationale à 64 000 barils par jour.

La société espère mener la production du périmètre à 20 000 barils par jour dès l’année prochaine, si le ministère des Finances met à disposition les fonds nécessaires à la poursuite des travaux d’exploration et de développement. Par ailleurs, Aboujoukh dit souhaiter le retour des investissements étrangers dans le secteur, après que le pays a été retiré par les Etats-Unis de sa liste des Etats soutenant le terrorisme.

Cette situation a, pendant longtemps, bloqué les financements internationaux et l’allègement de la dette, dans un contexte de réduction de la production suite à la sécession du Soudan du Sud.

Avec le lancement de ce projet marginal, il semble que Khartoum a pris conscience que le contexte économique mondial risque de rester pour un certain temps encore, défavorable à une arrivée massive d’investissements étrangers dans le secteur.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.