covid19 sante
#Coronavirus #Sante #CoteDIvoire
Denys Bédarride
22 janvier 2021 Dernière mise à jour le Vendredi 22 Janvier 2021 à 15:34

La Côte d’Ivoire a instauré, un état d'urgence sanitaire dans le pays, dans le but de faire face à la résurgence de la pandémie du nouveau coronavirus, Covid-19, depuis le début de l’année 2021.

La décision a été prise, au cours d’un conseil national de sécurité présidé par le chef de l’Etat Alassane Ouattara ce jeudi à Abidjan. Le Conseil National de Sécurité « après analyse, a décidé l’instauration de l’état d’urgence sanitaire sur toute l’étendue du territoire, du jeudi 21 janvier au dimanche 28 février 2021 », indique le communiqué sanctionnant les travaux.

Le conseil national de sécurité a aussi décidé de «l’intensification du contrôle de l’obligation du port du masque, notamment dans les transports en commun, les services publics et privés, et tous les espaces publics ; la stricte application des mesures de répression en cas de non-respect des gestes barrières » et enfin, «la révision du délai de validité du test Covid-19 pour l’entrée et la sortie en Côte d’Ivoire, qui passe de 7 jours à 5 jours ».

Le président de la République Alassane Ouattara a, par ailleurs, donné des instructions afin que le processus d’acquisition des vaccins anti-Covid-19 soit accéléré, souligne le texte.

A la date du 20 janvier 2021, la Côte d’Ivoire comptait 25.597 cas confirmés dont 23 867 personnes guéries, 142 décès et 1.588 cas actifs, selon le dernier bilan du ministère de la Santé et de l’hygiène publique.

Si en première analyse, les données recueillies au début du mois de janvier 2021 montraient que la majorité des nouveaux cas positifs étaient des jeunes âgés de moins de 35 ans et avaient en commun la fréquentation des lieux festifs tels que les boîtes de nuit, les bars ou la participation à des évènements culturels et artistiques, à ce jour, la transmission est devenue familiale et communautaire.

La transmission se fait actuellement dans nos lieux de vie, à savoir à la maison, à l’école et au travail et essentiellement en raison du non-respect des mesures barrières, notamment le port du masque, la distanciation physique et le lavage des mains, a indiqué le gouvernement dans son compte rendu du conseil des ministres du 20 janvier 2021.

Source Agence Anadolu

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.