#Actualite #Decideurs #Echanges #Economie #France #Afrique
administrateur_ecomnews
22 janvier 2021 Dernière mise à jour le Vendredi 22 Janvier 2021 à 15:38

Expérimenter la ville durable méditerranéenne au large de Marseille, sur l’archipel des îles du Frioul, créer un lieu de rencontres baptisé « Afric’Agora » et engager une coopération portuaire avec la Chambre de commerce et d’industrie de Nouakchott en Mauritanie… A la Chambre de commerce et d’industrie Aix-Marseille-Provence, trois grands projets annoncés pour l’année 2021 sont tournés vers l’Afrique et la Méditerranée. Explications avec le Président de la CCI.

Une véritable stratégie Euroméditerranée-Afrique « Depuis trois ans, nous accélérons notre stratégie Euroméditerranée-Afrique. Notre territoire possède tous les atouts pour devenir un hub mondial avec l’Afrique.

Nous sommes dans le gagnant-gagnant. Nous voulons également que nos amis africains investissent sur notre territoire. Le programme européen Archipelago, sur la formation, nous permet de bâtir un projet avec la CCI de Mauritanie et le Grand port maritime de Marseille.

D’une durée de 24 mois, ce programme porte sur la sécurisation et les opérations de manutention dans le port de Nouakchott. Ce projet a été retenu parmi 117 dossiers déposés », a expliqué le président de la Chambre de commerce et d’industrie Aix-Marseille-Provence, Jean-Luc Chauvin, au micro de Ecomnews Afrique.

Retardé d’un an en raison de la crise sanitaire, le projet de création d’une Maison de l’Afrique rebaptisé « Afric’Agora » verra bien le jour fin 2021, a confirmé l’élu consulaire avec le lancement d’une association axée sur l’étude de préfiguration.

« Ce lieu Totem, qui se situera dans le centre-ville de Marseille, sera voué aux relations d’affaire, à la culture, au social », souligne Jean-Luc Chauvin, à l’origine du réseau d’entrepreneurs euro-africains Africalink.

Expérimenter la ville durable… sur une île Alors que les urbanistes, architectes et paysagistes planchent à Marseille sur la ville méditerranéenne durable et sa réponse aux défis du changement climatique, au sein de l’Ecocité située au cœur du périmètre Euroméditerranée (Arenc), le président de la CCI AMP propose d’étudier un champ similaire sur l’île du Frioul.

« Nous portons un projet pour faire du Frioul un territoire emblématique au cœur du Parc des Calanques, un laboratoire de la ville bioclimatique. Il s’agit de réaliser des expérimentations dans la gestion des déchets et des loisirs aquatiques. Nous voulons voir à travers ce projet, élargi au continent africain, comment construire la ville durable de demain », ajoute Jean-Luc Chauvin qui fait de la coopération avec l’Afrique, une de ses priorités .

Nathalie Bureau du Colombier en direct de Marseille

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *