kenya armes
#Actualite #Armes #Decideurs #Economie #Kenya
Agence Ecofin
20 avril 2021 Dernière mise à jour le Mardi 20 Avril 2021 à 16:55

Alors que la menace sécuritaire que fait peser le groupe terroriste des shebabs sur le Kenya s’est accrue ces dernières années, l’Etat veut réduire sa dépendance par rapport à l’étranger en matière d’armes. Le pays dispose déjà d’une usine de fabrication de munitions, installée à Eldoret.

Le Kenya a inauguré le jeudi 8 avril 2021, sa toute première usine locale de fabrication d’armes à feu. La cérémonie s’est déroulée en présence du chef de l’Etat Uhuru Kenyatta.

Installée dans la ville de Ruiru, l’usine aura une capacité de production de 12 000 fusils d’assaut par an, et s’approvisionnera à hauteur de 60% en matières premières locales.

Ayant coûté un peu plus de 37 millions $, l’infrastructure sera principalement destinée à équiper les forces de sécurité kényanes. A terme, un surplus de production devrait permettre au pays de devenir un exportateur d’armes, d’ici les prochaines années.

Pour Nairobi, l’objectif de cette stratégie est de réduire les coûts liés à l’acquisition d’armements pour équiper ses soldats et policiers. Ces coûts ont augmenté ces dernières années, après les attaques terroristes du groupe islamiste al-shebab qui ont poussé les autorités à renforcer le dispositif de défense nationale contre les agressions extérieures, et de sécurité intérieure.

« Cette initiative révolutionnaire nous permettra de jeter les bases d’une solution au coût élevé de l’acquisition d’armes, de nous libérer des processus complexes d’approbation des exportations étrangères actuellement en place, de donner au Kenya une plus grande indépendance et une plus grande souplesse dans le secteur de la sécurité, et de lui permettre de concevoir et de produire des armes de haute qualité », a indiqué le président Uhuru Kenyatta.

Rappelons que d’autres pays comme l’Ouganda, le Zimbabwe ou l’Ethiopie se sont eux aussi déjà dotés d’usines de fabrication d’armes à feu. Au Kenya, l’usine de Ruiru sera la deuxième spécialisée dans la fabrication d’armements militaires.

La première est celle de la Kenya Ordnance Factories Corporation (KOFC) ouverte dans la ville d’Eldoret en 1997, et qui fabrique des munitions.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *