libreville
#Actualite #Economie #Tourisme #Gabon
Agence Ecofin
23 avril 2021 Dernière mise à jour le Vendredi 23 Avril 2021 à 12:23

Malmené par la crise de Covid-19 qui lui a fait perdre « 80 % de son chiffre d’affaires » en 2020, le tourisme gabonais a besoin de se réinventer pour retrouver des couleurs. Le soutien du gouvernement sera nécessaire pour franchir ce cap difficile.

Le sculpteur international sud-coréen, Yoo Young-ho, va ériger une statue géante au Gabon dans le centre de l’équateur, afin d’attirer davantage les visiteurs et les touristes.

L’information a été donnée le 14 avril 2021, au cours d’un échange par visioconférence entre le ministre gabonais du Tourisme, Pascal Houangni Ambouroue et le sculpteur sud-coréen.

« C’est un artiste sud-coréen qui a une particularité, c’est de construire et de réaliser des statues qui ont 6 mètres, qui représentent un géant du paysage touristique. L’idée c’est de pouvoir poser la statue au centre de l’équateur dans le linéaire au niveau du Gabon », a déclaré Pascal Houangni Ambouroue.

Selon le membre du gouvernement, une mission a été réalisée la semaine dernière par des agents du ministère des Eaux dans le but de déterminer le lieu où sera érigée cette statue.

Ce site sera accessible bientôt et permettra « à nos partenaires de commencer les travaux qui vont nous permettre d’avoir un site répondant aux normes internationales ».

La réalisation de cette statue géante va contribuer à l’embellissement de la zone traversée par l’équateur au Gabon.

« Ce partenariat va nous permettre de capter une franche population internationale qui pourrait être intéressée par ce tourisme authentique que nous avons dans le pays », a indiqué Pascal Houangni Ambouroue.

La date de l’arrivée de cette statue géante au Gabon est prévue pour le mois d’octobre prochain. Ce projet intervient dans un contexte où le tourisme est très touché par la pandémie de la Covid-19.

Et les acteurs du secteur ont du mal à redémarrer les activités à cause des mesures restrictives édictées par le gouvernement. Selon la présidente du Club de tourisme de Libreville, Jocelyne Halajko, les opérateurs du secteur ont perdu à 80% de leur chiffre d’affaires, en 2020, rappelle Le Nouveau Gabon.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.