juba
#Actualite #Economie #Violence #Soudan
Agence Ecofin
10 mai 2021 Dernière mise à jour le Lundi 10 Mai 2021 à 16:15

Après une longue guerre civile avec des conséquences encore visibles sur la production pétrolière nationale, le Soudan du Sud pourrait replonger dans la violence. Cette fois, l’opposition veut contrôler les champs pétrolifères, pour mieux affaiblir le pouvoir.

Au Soudan du Sud, le général Stephen Buay Rolnyang, un haut commandant de l’armée nationale, a lancé un ultimatum aux travailleurs du secteur pétrolier pour qu’ils quittent les champs de l’Etat d’Unity sous les sept prochains jours.

Le chef militaire a annoncé qu’il se prépare à mener une offensive contre les positions du gouvernement autour des réserves pétrolières.

« J’avertis tous les travailleurs pétroliers internationaux et nationaux d’évacuer les champs pétrolifères d’Unity et de Tharjiath dans un délai de sept jours, faute de quoi ils ne pourront plus le faire », a lancé le militaire dans une note adressée à la presse locale.

Cette annonce fait suite à sa défection de l’armée nationale au profit de la branche armée de l’opposition, contrôlée par le général Paul Malong Awan. Buay Rolnyang à qui sont restés fidèles de nombreux militaires, a exhorté l’ensemble du corps armé à se retourner contre le régime de Salva Kiir, qu’il accuse d’être le responsable des souffrances actuelles du pays.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.