sorgho
#Actualite #Agriculture #Economie #Niger
Agence Ecofin
29 juin 2021 Dernière mise à jour le Mardi 29 Juin 2021 à 09:43

Depuis 2011, le gouvernement a mis en place un programme de développement agricole dénommé « les Nigériens Nourrissent les Nigériens (3N) ». Cette initiative de l’ex-président de la République Issoufou Mahamadou visait à pallier le déficit chronique de la production céréalière.

Le Niger est le premier producteur du mil et du sorgho de l’UEMOA en 2020, avec près de 40% de la production de l’espace communautaire, indique un récent rapport de la BCEAO.

Sur la période de 2018 à 2020, le pays de la Mena a produit en tout, 16,5 millions de t de mil et de sorgho, précisent des statistiques de l’institution basée à Dakar, compilées par Niamey et les 2 jours. En effet, la production qui était ressortie à près de 6 millions de t en 2018, a enregistré une chute pour s’établir à 5,1 millions de t un an plus tard, avant d’amorcer une nouvelle tendance à la hausse, actée en 2020, par une production estimée à 5,4 millions de t (5,8% entre 2019 et 2020).

Le mil et le sorgho constituent avec le riz, les principaux produits vivriers du Niger. Globalement, entre 2012 et 2015, ce sont « plus de 400 milliards FCFA qui ont été investis dans le développement agricole », selon les indications de la Haute Autorité à l’initiative 3N.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.