petrole1
#Actualite #Economie #Petrole #Nigeria
Agence Ecofin
22 juillet 2021 Dernière mise à jour le Jeudi 22 Juillet 2021 à 15:44

Depuis plusieurs années, le Nigeria travaille à améliorer ses performances sur l’ensemble de la chaine de valeur énergétique, afin de réduire sa dépendance vis-à-vis de la vente de pétrole brut. Le soutage ou bunkering a été identifié comme un potentiel créateur de valeur ajoutée pour l’économie.

Le 12 juillet, Sarki Auwalu, directeur du Département des ressources pétrolières (DPR) du ministère nigérian du Pétrole, a déclaré qu’avec l’amélioration des services de soutage dans les ports, le Nigeria est en passe de devenir un pôle africain dans ce segment de la distribution.

Il fait savoir qu’au cours des dernières années, les opérations de vente au détail de produits pétroliers marins ont connu une excellente croissante dans le pays. Cette déclaration a été faite dans le cadre de la quatrième conférence sur la chaine de valeur pétrolière dans le pays qui se tient depuis lundi à Abuja. « De manière significative, le DPR a amélioré la vente au détail des produits pétroliers marins, connue sous le nom de Bunkering.

A terme, les progrès réalisés feront du Nigeria le principal centre de commercialisation pour l’industrie du soutage dans la région », a-t-il affirmé. Pour rappel, les hydrocarbures de soute sont divisés en deux classes : le Marine Diesel Oil qui est composé de produits résiduels (fioul lourd) et de produits distillés (gas-oil). Il y a aussi le Heavy Fuel Oil, qui est essentiellement du fioul lourd.

L’avitaillement des navires peut se faire dans un port ou en mer. Pour mener à bien son projet de construction d’un pôle pour le bunkering africain, le Nigeria prépare une conférence internationale sur l’avitaillement afin de présenter ses capacités et compétences dans ce domaine et attirer des investissements et des partenariats du monde entier.

La rencontre aura lieu dans les semaines à venir, a précisé le patron du DPR. Et d’ajouter : « des engagements et des collaborations avec toutes les parties prenantes concernées sont en cours pour faire de cette conférence un événement marquant qui place le Nigeria sur la carte mondiale de la vente au détail de produits pétroliers marins. ».

Les parties prenantes à la conférence en cours ont été unanimes sur la nécessité du renforcement de la collaboration entre l’industrie pétrolière et le secteur des transports pour surmonter les divers défis géopolitiques et sécuritaires notamment qui pourraient entraver cette ambition.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.