macron amhed
#Defense #EmmanuelMacron #France #Guerre #Institutions #Militaire #ONU #Ethiopie
Agence Ecofin
24 août 2021 Dernière mise à jour le Mardi 24 Août 2021 à 10:57

En juillet, la France a suspendu l’accord-cadre de défense signé en 2019 avec le gouvernement éthiopien. Le conflit dans la région du Tigré prend des proportions dramatiques qui amène la communauté internationale à réagir.

Le projet de coopération militaire Ethiopie-France annoncé en 2019 par Emmanuel Macron et Abiy Ahmed est suspendu depuis juillet passé, apprend-on de sources concordantes.

Face à la situation sociale et sécuritaire catastrophique au Tigré, l’Hexagone aurait donc décidé de réagir par cette mesure qui met probablement à mal les ambitions navales du géant est-africain.

L’accord-cadre de défense portait en premier lieu sur un accompagnement spécifique visant à développer une marine éthiopienne quasi-inexistante depuis 1996 et la scission de de l’Érythrée. Emmanuel Macron avait expliqué cette démarche par le rôle fondamental joué par l’Éthiopie dans la stabilité sous-régionale.

« Cet accord de défense nous permet de contribuer au rôle que veut avoir ce pays », avait-il affirmé. Une assistance financière cumulée de 100 millions d’euros avait également été annoncée par le chef d’Etat français, ravi « de signer un accord avec un dirigeant qui a décidé de construire la paix dans la région ».

La situation a bien changé depuis : après 9 mois de guerre au nord de l’Ethiopie entre les rebelles tigréens et l’armée fédérale, Abiy Ahmed est de plus en plus pointé du doigt. Amnesty International a dénoncé des crimes de guerre (viols et violence sexuelle notamment).

L’ONU parle quant à elle de centaines de milliers de sinistrés de guerre, que les convois d’aide humanitaire ont du mal à secourir à cause du niveau d’insécurité. La situation est tendue pour le premier ministre éthiopien, pourtant Prix Nobel de la Paix 2019.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.