business afrique
#Actualite #Economie #Emplois #Tourisme #Afrique
Agence Ecofin
20 octobre 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 20 Octobre 2021 à 17:45

En juillet 2020, l’Union Africaine estimait que l’Afrique a perdu près de 55 milliards $ de revenus touristiques en 3 mois à cause de la covid-19. Une situation qui a particulièrement affecté les pays est-africains, dont les industries touristiques ont particulièrement soutenu les économies ces dernières années.

Les Etats de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) ont perdu plus de quatre millions de visiteurs, du fait de la covid-19. L’annonce a été faite le 9 octobre par le secrétaire général de l’organisation régionale, Peter Mathuki, lors de l’ouverture officielle de « la 1ère EXPO régionale du tourisme de la CAE » à Arusha, en Tanzanie.

L’avènement de la pandémie a fait baisser drastiquement le nombre de visiteurs dans la région qui est passé de 6,98 millions avant la covid-19 à 2,25 millions. Ce qui a fait du tourisme, le secteur « le plus touché par la pandémie », avec une perte de revenus dans ce secteur, estimée à 92%.

Selon M. Mathuki, faire la promotion des « attractions » et « produits touristiques » pourrait permettre de relever rapidement le secteur. « En tant que région, nous avons ce qu’il faut, notamment des attractions touristiques emblématiques et fascinantes allant de plages à de magnifiques montagnes, de savanes ondulantes à des forêts tropicales denses ; un riche patrimoine culturel qui s’étend sur toute la région et une diversité inégalée d’espèces sauvages », a expliqué le Dr Mathuki.

D’après le secrétaire général de l’EAC, les gouvernements de la région ont mis en place un plan de relance dont l’une des initiatives est « la 1ère EXPO régionale du tourisme de l’EAC». Elle sera suivie d’une grande campagne de tourisme qui ciblera la classe moyenne africaine. Pour relancer le tourisme local, le Conseil des ministres de Communauté a décidé d’introduire des mesures incitatives ciblant les citoyens de la zone.

Parmi ces mesures figure notamment la mise en place de tarifs locaux « avantageux » pour accéder aux sites touristiques publics tels que les parcs nationaux et les réserves répartis dans toute la région. Une initiative qui devrait contribuer à accélérer le tourisme intrarégional qui servira de levier à la relance des activités du secteur.

D’après le Dr Mathuki, un « EAC Pass » intégrant « les résultats des tests covid-19 et les certificats des Etats partenaires de l’EAC » sera également introduit afin de « garantir la sécurité et la fluidité des déplacements dans la région ».

D’après le Conseil mondial du voyage et du tourisme, avant la pandémie, le tourisme en Afrique employait environ 24 millions de personnes. Ce secteur représentait 169 milliards $ dans l’économie du continent et 7% du PIB, en 2019, selon la Banque mondiale.

Durant les trois premiers mois de la pandémie, deux millions d’emplois ont été perdus, et en juillet 2020, le continent avait déjà perdu près de 55 milliards $, selon des estimations de l’Union africaine (UA).

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.