petrole
#Actualite #Economie #Petrole #RDC
Agence Ecofin
3 novembre 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 3 Novembre 2021 à 10:52

Des analyses convergentes sur les évolutions des prix du baril et la hausse du dollar US pourraient impliquer une hausse des revenus pétroliers pour la République du Congo. Le gouvernement de ce pays d’Afrique centrale y compte dans tous les cas.

En République du Congo, le gouvernement en 2022 espère mobiliser 1094,15 milliards de FCFA (1,85 milliard $) sur les ventes de cargaison pétrolières, apprend-on du projet de Loi de finances 2022, publié par le ministère des Finances, du Budget et du Portefeuille public.

C’est environ 16% de plus que les prévisions ajustées de l’année 2021, qui sont de 904 milliards FCFA, peut-on lire dans le même document. Dans le détail, des hausses dans le segment vente des cargaisons pétrolières, droit des zones d’unitization et redevances superficiaires compenseront le recul de 9% des bonus pétroliers.

Ces calculs ne prennent pas aussi en compte la part du pétrole dans les dividendes et autres droits et recettes. Malgré cette progression des revenus pétroliers, la part de cette ressource dans le budget baissera très légèrement, passant de 58% du budget à 57,6%. Le document gouvernemental ne précise pas les arguments en faveur de ce réajustement.

Mais une combinaison de deux facteurs permet d’y apporter une réponse. Il y a d’une part une hausse du dollar US par rapport au FCFA depuis fin 2020, année de covid-19, et aussi une hausse des prix moyens du baril de brut sur le marché international. Mais ces prévisions dépendent des aléas du marché international et ne sont pas unanimement partagées.

La Banque mondiale se projette pour un prix autour de 70 $, et est sur le même scénario que l’Agence internationale de l’Energie. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) pour sa part est sur une projection conservatrice de 65 $.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.