economie
#Actualite #AideAuxEntreprises #Economie #Rwanda
Agence Ecofin
1 décembre 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 1 Décembre 2021 à 11:30

Alors qu’il continue de gérer les conséquences sanitaires liées à la pandémie, le Rwanda prépare, avec l'aide de ses partenaires, la relance économique post-covid. A ce titre, plusieurs financements sont mis en œuvre, afin de faciliter la reprise des différents secteurs clés de l'économie.

Les entreprises rwandaises touchées par la pandémie de covid-19 vont bénéficier d’un fonds de soutien de 30 millions d’euros (33 millions $) de la part de la Banque rwandaise de développement (BRD) et de la Banque européenne d’investissement (BEI).

L’annonce a été faite, le mardi 23 novembre, via un communiqué de presse de l’institution bancaire européenne. L’objectif de ce financement est de soutenir la relance économique post-covid et la croissance du secteur privé dans le pays. D’après le ministre rwandais des Finances et de la Planification économique, Uzziel Ndagijimana, ce partenariat est opportun, car il permettra de « débloquer de nouveaux investissements essentiels ».

« La covid-19 a durement touché les entreprises rwandaises, et de nouveaux investissements sont indispensables pour surmonter les difficultés liées à la santé, aux affaires et au commerce », a-t-il fait savoir. Ces fonds gérés par la BRD seront octroyés sous forme de prêts aux entreprises qui ont le plus subi les effets de la maladie, en particulier les entreprises dirigées par des femmes et des jeunes.

Celles-ci pourront en bénéficier, soit en monnaie locale, en dollar ou en euro. La durée de ces prêts peut aller jusqu’à 10 ans, fait savoir la note d’information. Le Rwanda a déjà bénéficié, dans le cadre de la « East Africa covid-19 Response Facility », de 175 millions d’euros de la BEI, dont 95 millions d’euros sont gérés par la Banque de Kigali et KCB Bank Rwanda.

D’après l’Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI), la période de confinement a fait croître le taux de pauvreté de 10,9 points de pourcentage et 1,3 million de personnes vivant dans les zones rurales sont tombées dans la pauvreté de façon temporaire.

D’après l’institution, les mesures restrictives mises en place par le gouvernement ont fait chuter de 57% et de 48% respectivement, l’activité économique dans les secteurs des industries et des services.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.