Tourisme
#Agriculture #Ecologie #Economie #Environnement #Faune #Flore #Kenya #Tourisme #Afrique
Denys Bédarride
23 avril 2022 Dernière mise à jour le Samedi 23 Avril 2022 à 07:30

Le Delta du Tana est une zone protégée de la côte Est du Kenya, situé à l’embouchure du fleuve Tana. Cette petite aire géographique est un véritable condensé des trésors dont recèle l’Afrique. De la brousse aux prairies, des marais aux hautes dunes, les paysages sont variés et mêlent ambiance safari et séjour balnéaire à la découverte d’une faune exotique et de la fascinante culture des éleveurs et agriculteurs locaux.   

Plus long fleuve du Kenya, le fleuve Tana s’étend sur plus de mille kilomètres. Il prend sa source dans le massif du Mont Kenya au centre du pays et se déverse dans la vaste plaine d’inondation. Au fil du temps, s’est créé tout un méandre de cours d’eau sinueux, de marécages salés et de mangroves, de dunes et de savanes aux hautes herbes, de palmeraies et d’acacias formant alors l’un des écosystèmes estuariens les plus importants d’Afrique de l’Est. De nombreuses espèces animales ou florales cohabitent avec l’Homme de manière temporaire ou permanente sur ce territoire devenu un véritable refuge et terre de ressources infinies. 

Les 500 kilomètres carrés de marais du delta inférieur de la Tana, qui correspond approximativement à 5 fois la taille de Paris, sont considérés comme zone humide d’importance internationale en vertu de la convention de Ramsar de 1971. Le Delta est composé de différents habitats et zones intertidales aux eaux douces et saumâtres. De longues plages bordent également la mer, peu profonde, se prêtant ainsi facilement à la baignade et à la promenade.

Capture décran 2022 04 15 à 19.05.58

De plus, c’est l’un des rares estuaires où il est possible d’observer de près et de photographier les oiseaux échassiers, les mouettes et les sternes lors de leur halte hivernale sur la route migratoire Asie / Afrique de l’Est. Outre les nombreuses espèces d’oiseaux, il est également possible, lors d’une croisière en bateau à travers les denses forêts de figuiers et de palmiers bordant les cours d’eau, de croiser toutes sortes d’animaux. Parmi eux, des buffles, des éléphants, des hippopotames, et des crocodiles mais aussi des antilopes et des primates plus petits et plus timides, comme le ouistiti tana et plusieurs espèces de mangoustes menacées dont l’apparence se rapproche de celle des guenons. Les eaux côtières abritent également des crabes, des crevettes, des moules, des poissons et cinq espèces de tortues de mer se trouvant malheureusement en péril.

Les habitants des villages environnants vivent de la pêche et de l’agriculture locales. La plupart d’entre eux appartiennent à l’ethnie Pokomo et cultivent leurs champs en fonction du cycle des crues du fleuve et du rythme des marées. Les Orma, originaires d’Éthiopie, sont quant à eux, un peuple de pasteurs vivant une vie de nomade parcourant les pâturages.

Depuis Paris (CDG) en faisant escale à Nairobi (NBO) avec Kenya Airways (KQ) et Air France, il est possible de rejoindre par avion Mombasa (MBA) la ville la plus proche de Secluded Africa Delta Dunes. Arrivé à Mombasa, le trajet se fait ensuite par voie terrestre et dure environ quatre heures. Pour ses hôtes, Secluded Africa Delta Dunes propose des transferts en minibus ou des vols charters.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.