inde
#Commerce #Echanges #Economie #Inde #Afrique
Agence Ecofin
29 juillet 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 29 Juillet 2022 à 07:30

Trente-trois pays africains bénéficient du système indien de préférences tarifaires en franchise de droits (DFTP) en faveur des pays les moins avancés.

Les échanges commerciaux entre l’Inde et l’Afrique ont atteint un nouveau record durant l’exercice fiscal 2020-2021 (1er avril-31 mars) pour s’établir à 89,5 milliards de dollars contre 56 milliards de dollars durant l’exercice précédent, a annoncé le ministre indien des Affaires étrangères, Subrahmanyam Jaishankar (photo), le mardi 19 juillet.

« Ce niveau a été atteint grâce notamment au système de préférences tarifaires en franchise de droits (DFTP) lancé par l’Inde en faveur des pays les moins avancés (PMA), qui a étendu les exemptions douanières à 98,2 % du total des lignes tarifaires indiennes. Jusqu’à présent, 33 pays africains ont été autorisés à bénéficier des avantages de ce régime », a-t-il déclaré à l’ouverture à la 17e édition du conclave de la Confédération de l’industrie indienne (CII) et de la Banque indienne d’import-export (Exim Bank of India) sur le partenariat Inde-Afrique.

Le chef de la diplomatie indienne a également estimé que l’entrée en vigueur de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) aidera les entreprises indiennes à renforcer leur présence sur le continent, notant que l’Inde et l’Afrique doivent désormais « travailler ensemble pour assurer leur sécurité alimentaire et énergétique et empêcher la prise en otage de leurs populations par les caprices des marchés internationaux ».

Il a d’autre part fait remarquer que l’Inde figure parmi les cinq premiers investisseurs en Afrique, avec des engagements cumulés de 73,9 milliards de dollars entre 1996 et 2021.

Selon lui, New Delhi a aussi accordé des lignes de crédit d’une valeur globale de 12,26 milliards de dollars aux pays africains qui sont le deuxième plus grand bénéficiaire des prêts concessionnels de l’Inde.

Le secrétaire d’Etat indien au Commerce, BVR Subrahmanyam, a quant à lui plaidé pour le lancement de négociations sur un accord de libre-échange entre l’Inde et l’Afrique.

« Le moment est venu pour l’Inde et l’Afrique pour commencer à discuter d’un partenariat économique global ou un accord de libre-échange. Ce serait un accord gagnant-gagnant pour les deux parties », a-t-il dit.  

Selon les médias indiens, une quarantaine de ministres africains originaires de 17 pays, dont le Cameroun, l’Ethiopie, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Ghana et le Nigeria ont participé à la 17eédition du conclave de la Confédération de l’industrie indienne et d’Exim Bank of India sur le partenariat Inde-Afrique.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.