#Cafe #Kenya
Denys Bédarride
21 septembre 2020 Dernière mise à jour le Lundi 21 Septembre 2020 à 08:30

Au Kenya, la filière Café bénéficiera bientôt d’un nouveau financement de la Banque mondiale. Le gouvernement négocie en effet avec l’institution l’octroi de 52,4 millions $ pour le secteur. Les fonds iront principalement au segment de la transformation.

Au Kenya, le gouvernement est actuellement en discussion avec la Banque mondiale pour mobiliser 5,7 milliards de shillings (52,4 millions $) en faveur de la filière café.

D’après Peter Munya, ministre de l’Agriculture, l’enveloppe devrait être disponible d’ici la fin de l’année et permettra de réhabiliter 800 stations de dépulpage/lavage de café.

Plus précisément, le montant sera affecté à l’acquisition de nouveaux équipements comme les cuves de fermentation, des lits de séchage de café, des balances électroniques et des machines de dépulpage.

« Les nouvelles machines utilisent moins d’eau et produisent un café de plus grande qualité. Cette initiative permettra aux producteurs de bénéficier de meilleurs revenus. Nous installerons également des systèmes d’alerte et des caméras de télévision en circuit fermé pour lutter contre le vol des fèves dans les usines », indique Peter Munya.

Pour rappel, la Banque mondiale avait déjà octroyé en avril dernier, 14 millions $ au pays pour relancer le segment du café de spécialité. Le café est le troisième produit agricole exporté par le Kenya après le thé et les produits horticoles.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.