gaz serre
#Actualite #Economie #Energie #Environnement #AfriqueDuSud
Denys Bédarride
24 décembre 2020 Dernière mise à jour le Jeudi 24 Décembre 2020 à 08:35

Dans le cadre de son action climatique et du développement de son secteur électrique, l’Afrique du Sud a entamé une intégration des énergies renouvelables dans son mix énergétique. La SFI et la Nedbank envisagent d’accélérer le financement de ces projets.

La Société financière internationale (SFI), membre du Groupe de la Banque mondiale, a noué un partenariat avec Nedbank Limited en Afrique du Sud pour accroître la finance verte au profit des énergies renouvelables dans le pays.

Ce partenariat a pour objectif de permettre la transition énergétique, la réduction des émissions de gaz à effet de serre et la création d’emplois dans le secteur des énergies renouvelables.

Selon les termes de l’accord bilatéral, la SFI va allouer à la nation arc-en-ciel un prêt de 200 millions $ pour aider à étendre les opérations de finance verte. Cet accord entre dans le cadre des objectifs élargis de l’institution : développer le marché des finances climatiques de l’Afrique du Sud et supporter la stratégie gouvernementale de transition vers une économie bas carbone.

Le pays envisage en effet de réduire ses émissions de 42 % d’ici 2025, et de diversifier sa production électrique, d’ici 2050 afin de réduire sa dépendance au charbon. La Nedbank est la première banque sud-africaine à avoir atteint la neutralité carbone et émis les premières obligations vertes de la Bourse sud-africaine.

La SFI estime que la transition écologique des secteurs de l’énergie et des infrastructures urbaines durables présente un potentiel d’investissement de 588 milliards $, d’ici 2030 pour l’Afrique du Sud.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.