enfants afrique
#Actualite #Economie #Finances #Mozambique
Denys Bédarride
23 décembre 2020 Dernière mise à jour le Mercredi 23 Décembre 2020 à 13:00

En 2020, les attaques des groupes terroristes dans le nord du Mozambique se sont multipliées, et plus de 530 000 personnes ont déjà fui leurs foyers. Alors qu’une solution militaire semble en préparation, l’ONU veut accentuer sa mobilisation sur le plan humanitaire dès 2021.

L’Organisation des Nations unies (ONU) veut mobiliser 254 millions $ dans le cadre de son plan d’aide humanitaire en faveur du Mozambique. C’est ce qu’a annoncé l’institution dans un communiqué publié le 18 décembre dernier.

Ce plan d’aide humanitaire prévu pour l’année 2021 vise à aider 1,1 million de personnes affectées par les violences terroristes et l’insécurité dans la province désormais très instable de Cabo Delgado et de ses environs.

D’après les organisations humanitaires, les fonds serviront à établir de nouveaux lieux d’accueil à destination des réfugiés et déplacés internes qui ont fui les violences, et à subvenir à leurs besoins immédiats.

Depuis 2017, le Mozambique fait face à une insurrection menée par des groupes terroristes affiliés à l’Etat islamique qui menacent non seulement les populations, mais également le gigantesque projet GNL Mozambique. Les attaques et actions d’horreur se sont particulièrement multipliées ces dernières années, forçant selon l’ONU, plus de 530 000 personnes à fuir leurs foyers.

Alors qu’une réponse militaire à la situation semble commencer à prendre forme, la situation humanitaire des populations préoccupe de plus en plus le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA). « La communauté internationale a été extrêmement généreuse et s’est mobilisée en 2020 pour soutenir la population du Mozambique face à cette crise extrêmement difficile.

Cependant, les besoins augmentant rapidement, les partenaires humanitaires ont besoin de toute urgence de fonds supplémentaires pour intensifier leur action dans les provinces du nord du pays », a indiqué la coordinatrice humanitaire d’OCHA pour le Mozambique, Myrta Kaulard.

Et d’ajouter : « nous comptons sur le soutien de la communauté internationale pour fournir des fonds en temps utile afin de garantir que les personnes fuyant la violence puissent accéder à l’aide, dont elles ont tant besoin ».

Source agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.