electricite 1
#Actualite #Economie #Electricite #CoteDIvoire
Denys Bédarride
2 février 2021 Dernière mise à jour le Mardi 2 Février 2021 à 13:55

L’économie libérienne affaiblie par les conflits et le manque d’énergie se donne des moyens de relance. Le pays achève actuellement des infrastructures de transmission qui lui permettront d’accroitre la quantité d’énergie disponible pour ses entreprises, ménages et institutions.

Le Liberia pourra bientôt bénéficier de 243 MW d’électricité importée depuis la Côte d’Ivoire, soit près du triple de sa capacité disponible actuellement. Cette croissance de l’énergie disponible dans le pays sera possible grâce à la mise en service d’une importante ligne électrique.

Il est prévu que le Président de la République, George Weah procède à la mise en service de la partie libérienne de la ligne de transmission haute tension de 225 kV reliant la Côte d’Ivoire, le Liberia, la Sierra Leone et la Gambie.

Dénommé projet TRANSCO CLSG, la mise en place de cette ligne a été initiée par les 4 pays, il y a plusieurs années dans le cadre d’un projet régional de marché électrique.

La ligne parcourt 1 357 km et a coûté plus de 500 millions $. Elle a été financée avec l’appui de partenaires financiers, dont la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et la Banque allemande de développement (KfW). Selon Mohammed Sherif, le responsable du projet régional, ce dernier est achevé à plus de 90 %.

La partie ivoirienne de la ligne est également presque achevée et d’ici février, le Liberia pourra importer 243 MW de son voisin. Cela portera l’énergie disponible dans le pays à 334 MW et permettra également de faire baisser le coût de l’énergie.

Le coût de l’électricité au Liberia est passé de 0,54 $ le kilowattheure à 0,39 $ après la mise en place de la centrale de Coffee Mount qui fournit l’essentiel de l’énergie du pays avant de baisser de 4 cents supplémentaires. Les autorités prévoient une baisse supplémentaire du coût de l’énergie avec l’accroissement de la capacité disponible.

Le projet électrifiera environ 115 communautés le long de la ligne et alimentera 70 écoles, 30 centres de santé et 1 500 entreprises, dont 25 %, sont exploitées par des femmes.

Les infrastructures électriques du Liberia ont quasiment été réduites à néant par la crise sécuritaire qui a secoué le pays au début des années 90. Les infrastructures restantes ont été rendues obsolètes par le temps et le manque de maintenance.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.