cuivre
#Actualite #Cuivre #Economie #Zambie
Denys Bédarride
25 février 2021 Dernière mise à jour le Jeudi 25 Février 2021 à 12:31

La production a raté de peu les 900 000 tonnes en 2020, une barre que le pays veut franchir en 2021. Alors que le métal rouge affole les compteurs en bourse, cela devrait générer des revenus record pour les caisses publiques cette année.

La Zambie a produit 882 061 tonnes de cuivre l’année dernière, contre 796 430 tonnes en 2019. Selon le ministre des Mines Richard Musukwa relayé par Reuters, cette hausse de 10,8 % est un « record historique » pour le pays.

Cette performance est le fruit des bons résultats enregistrés par certaines opérations dans le pays au cours de l’année. C’est le cas de la mine Lumwana, propriété de Barrick, où la production a augmenté de 16 % en glissement annuel pour atteindre 125 200 tonnes.

First Quantum Minerals a également enregistré une hausse de 14 % de la production de cuivre à sa mine Sentinel (251 000 t), portant le total de la compagnie dans le pays à 472 000 tonnes.

Il faut souligner que ces résultats auraient sans doute été meilleurs sans la pandémie de Covid-19 et les tensions entre le gouvernement et les géants miniers Glencore et Vedanta.

Ces deux situations ont en effet perturbé la production à Konkola Copper Mine (Vedanta) et Mopani Copper Mine, filiale de Glencore rachetée début janvier par l’État. Par ailleurs, la production de nickel a plus que doublé en glissement annuel pour s’établir à 5 712 tonnes.

La production de manganèse a augmenté de 79 % à 28 409 tonnes alors que la production de cobalt a baissé de 21,8 % pour atteindre 287 tonnes.

Notons que le deuxième producteur africain de cuivre vise plus de 900 000 tonnes en 2021, rapprochant un peu plus le pays de son objectif, celui d’atteindre une production annuelle de cuivre supérieure à un million de tonnes dans les prochaines années.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.