dessalement
#Actualite #AgroBusiness #Agroindustriel #Economie #Usines #Djibouti
Denys Bédarride
18 mars 2021 Dernière mise à jour le Jeudi 18 Mars 2021 à 09:48

Face à la situation de stress hydrique à laquelle est confronté Djibouti, le gouvernement a entrepris une politique visant à assurer la distribution d’eau potable à la population. Dans cette optique, le pays a conclu un partenariat avec l’Union européenne.

La première usine de dessalement de Doraleh a été inaugurée le dimanche 14 mars 2021 par le président Ismaïl Omar Guelleh. C’est ce qu’a annoncé l’Union européenne dans un communiqué.

La construction de cette usine dont les travaux ont été principalement exécutés par le groupe de construction Eiffage et l’entreprise Tedagua a été rendue possible grâce à un financement conjoint de l’Union européenne et du gouvernement djiboutien.

Elle entre dans le cadre du programme gouvernemental visant à combattre les situations de stress hydrique à Djibouti. Au cours de la cérémonie, le président Guelleh a indiqué dans son allocution que la mise en marche de cette usine constitue la « pierre angulaire sur laquelle notre nation va pouvoir construire plus fortement son avenir en garantissant à la population de Djibouti le premier de ses droits : celui de pouvoir boire chaque jour une eau de qualité, et ce, en quantité suffisante ».

Il a ajouté qu’il s’agit d’une « source de développement pour grandir notre pays et irriguer chacun de ses projets, fortifier chacun de ses membres ». Ce lancement permettra en effet de rendre potable 22 500 mètres cubes d’eau par jour, avant d’atteindre une capacité de production attendue de 45 000 mètres cubes.

De plus, la commissaire européenne aux partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, a indiqué que l’installation et le fonctionnement de l’usine permettraient de fournir de l’eau portable à 250 000 habitants de la capitale.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.