vaccin covid19
#Actualite #Coronavirus #Economie #Sante #Vaccin #Vaccination #Nigeria
Denys Bédarride
30 mars 2021 Dernière mise à jour le Mardi 30 Mars 2021 à 09:27

En janvier 2021, le ministre de la Santé avait annoncé le déblocage de 25 millions $ pour développer localement des vaccins contre la covid-19. A terme, le pays veut vacciner 140 millions de personnes pour développer une immunité collective.

Au Nigeria, le programme gouvernemental de développement de vaccins contre la covid-19 semble avancer progressivement. Le mardi 23 mars 2021, le secrétaire du gouvernement fédéral, Boss Mustapha, a annoncé que deux vaccins sont en cours de développement contre le virus.

Lors d’une conférence de presse de la Task force présidentielle contre le coronavirus (PTF) qu’il dirige, le responsable a salué les efforts des chercheurs nigérians pour le développement d’une solution locale contre la pandémie.

« La révélation que les scientifiques nigérians ont produit au moins deux vaccins locaux covid-19 qui sont en attente d’essais cliniques et de certification est significative. Il s’agit d’un développement qui ouvrira une nouvelle perspective en matière de percées scientifiques, et renforcera le moral et l’image de l’industrie médicale dans le pays », a-t-il déclaré.

Cette annonce intervient alors que les pays africains font face à une pénurie de vaccins, qui a ralenti leurs campagnes de vaccination.

En janvier 2021, les autorités nigérianes avaient annoncé le déblocage de 25,2 millions $ pour permettre aux laboratoires nigérians de s’associer aux firmes internationales, afin de produire localement les vaccins à administrer à sa population.

« Alors que nous travaillons à la mise au point de nos propres vaccins, le Nigeria explore les possibilités de production sous licence, en collaboration avec des institutions reconnues. Nous explorons également l’option d’une production locale de vaccins dans le pays », avait alors déclaré Osagie Ehanire, ministre nigérian de la Santé.

Rappelons que Madagascar a aussi développé un remède local contre la covid-19. Sa tisane, le Covid-Organics avait alors suscité des critiques de la part de l’OMS et de la communauté internationale.

« Je demande à toutes les agences concernées de fournir le soutien nécessaire et un environnement propice au bon déroulement des protocoles restants pour la certification de ces vaccins, afin d’encourager et de motiver d’autres chercheurs », a déclaré aux médias, le secrétaire Boss Mustapha.

Notons que le Nigeria a déjà obtenu plusieurs milliers de doses du vaccin AstraZeneca pour lancer sa campagne de vaccination.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *