ordinateur plateforme
#Actualite #Communication #EchangesAfricains #Economie #Numerique #Senegal
Philippine Gentit
13 avril 2021 Dernière mise à jour le Mardi 13 Avril 2021 à 09:33

Depuis l’année dernière, de nombreux pays d’Afrique ont exprimé un regain d’intérêt pour leur transformation numérique. Apprendre des autres peut contribuer dans l’atteinte de cet objectif. Dans ce sens, le Maroc et le Sénégal ont décidé d’étoffer le portefeuille de leur coopération bilatérale.

Le Royaume du Maroc et la République du Sénégal ont convenu de coopérer dans les technologies de l’information et de la Communication et l’économie numérique.

Un accord a été signé à cet effet le lundi 5 avril entre le ministre marocain des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et Aissata Tall Sall, la ministre sénégalaise des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.

C’était en marge de la cérémonie d’inauguration du consulat général du Sénégal dans la ville de Dakhla. A travers cet accord de coopération « les deux parties conviennent de développer, de renforcer et d’approfondir une coopération mutuellement avantageuse en la matière, à travers l’échange d’informations, de compétences et d’expertise notamment en ce qui concerne les stratégies nationales et la réglementation des TIC.

S’y ajoutent le développement de l’industrie TI et du contenu numérique éducatif, le domaine de l’université numérique et d’enseignement à distance, et le transfert des technologies et des meilleures pratiques dans le domaine de l’e-gouvernement, entre autres », a déclaré Nasser Bourita.

Cet accord de coopération signé entre le Maroc et le Sénégal est le 102e des 103 que partagent désormais les deux pays.

En stimulant respectivement l’amélioration de leur système d’e-gouvernement, les compétences numériques de leur jeunesse, leur cadre juridique des TIC et du numérique, le Maroc et le Sénégal mettent toutes les chances de leur côté pour prendre part à la quatrième révolution industrielle dont l’avènement a été accéléré par la pandémie de coronavirus.

Source Agence Ecofin

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *