gaz
#Economie #Gaz #Petrole #Raffinerie #Afrique
Agence Ecofin
21 avril 2021 Dernière mise à jour le Mercredi 21 Avril 2021 à 16:23

L’Afrique, prise dans son ensemble, pèse environ 7,3 % des réserves mondiales prouvées de pétrole et 7,2 % des réserves de gaz. Ces ressources bénéficieront d’une attention particulière des opérateurs au cours des quatre prochaines années.

GlobalData, la société britannique d’analyse des performances de l’économie mondiale, a déclaré dans son rapport intitulé « Africa Oil and Gas Projects Outlook to 2025 – Development Stage, Capacity, Capex and Contractor Details of All New Build and Expansion Projects », que le continent africain verra 428 projets pétrogaziers, démarrer d’ici les quatre prochaines années. Un chiffre qui présage d’une reprise des activités du secteur dans un contexte post-pandémique.

Parmi ces projets, les secteurs en amont et en milieu de chaîne seront les plus nombreux à démarrer, avec 129 projets chacun. Quant au nombre de projets à démarrer dans le segment du raffinage et de la pétrochimie, le rapport indique respectivement les chiffres de 65 et 105. Cela représente au total environ 55 % des projets de ce segment. 

Concernant les activités portant sur les pipelines, celles-ci représenteront 33 % des projets, le stockage du pétrole 30 % et le traitement du gaz 23 %. Il faut également savoir qu’environ 40 % des projets sont en phase de planification ou de construction et devraient être mis en service entre 2021 et 2025.

Malgré les perspectives du secteur pétrolier et gazier du Nigéria restées inaccessibles en raison d’un cadre fiscal et réglementaire médiocre, les analystes estiment que le pays comptabilisera 23 % du total des projets pétroliers et gaziers à être développés.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.