militaire
#Accord #Actualite #Economie #Guinee #Senegal
Agence Ecofin
15 juillet 2021 Dernière mise à jour le Jeudi 15 Juillet 2021 à 11:19

En 2020, à quelques semaines de la présidentielle, la Guinée avait décidé de fermer ses frontières avec le Sénégal, la Sierra Leone et la Guinée-Bissau, officiellement pour des motifs sécuritaires. Depuis, seule la frontière guinéo-sierra léonaise a été rouverte, après la signature d’un accord.

Le Parlement guinéen a validé le 4 juillet, un accord de coopération militaire signé avec le Sénégal. L’information a été confirmée par des sources médiatiques locales. L’accord de coopération militaire et technique avait été signé le 19 juin entre Conakry et Dakar, lors d’un sommet de la CEDEAO organisé au Ghana.

Il s’articule autour de plusieurs points essentiels à savoir : la formation du personnel et la lutte contre le terrorisme ; la non-utilisation du territoire de l’une des parties contre les intérêts de l’autre partie ; la lutte contre la criminalité transfrontalière ; la sécurité conjointe des frontières entre les deux pays ; la promotion du dialogue dans le règlement des différends frontaliers et l’assistance et la participation à la réalisation des infrastructures spécialisées.

A cela s’ajoutent l’exécution d’exercices conjoints et l’invitation d’observateurs militaires pour les exercices nationaux ; l’échange de délégations et la protection des renseignements ; le transit de matériels et d’équipements militaires ; la rencontre entre les commandants de zone et de région de gendarmerie frontalière ; l’utilisation des espaces terrestres, aériens, maritimes et fluviaux ainsi que tout autre domaine qui sera défini conjointement par les parties.

La signature et la ratification par le Parlement guinéen de cet accord interviennent après près de neuf mois de fermeture des frontières terrestres avec le Sénégal. Les autorités guinéennes qui avaient unilatéralement pris cette décision en septembre 2020, à la veille de l’élection présidentielle, avaient alors évoqué des raisons sécuritaires pour justifier cette mesure.

Dans le même ordre d’idées, les frontières avec la Sierra Leone et la Guinée-Bissau avaient elles aussi été fermées, mais un accord avait permis la réouverture en février dernier de la frontière avec Freetown. Ainsi, la nouvelle convention entre la Guinée et le Sénégal devrait permettre d’ouvrir à nouveau la frontière entre ces deux pays, même si pour l’instant, aucune date officielle n’a encore été annoncée.

Sur le terrain, la décision de réouverture devrait être bien accueillie par les commerçants et autres opérateurs économiques qui souhaitent reprendre normalement leurs activités d’échanges, ébranlées par la fermeture des frontières.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.