energie verte
#Actualite #Energie #Environnement #BurkinaFaso
Agence Ecofin
13 août 2021 Dernière mise à jour le Vendredi 13 Août 2021 à 11:54

Le manque de données scientifiques et de techniques adéquates freine les efforts climatiques de l’Afrique qui multiplie les initiatives de mise en place d’institutions d’études sur le climat et les domaines y afférents. L’Afrique de l’Ouest a entamé la construction de l’un de ces centres.

La construction du Centre de compétence climatique a débuté à Ouagadougou, au Burkina Faso. Il sera une composante du West African Science Service Centre on Climate Change and Adapted Land Use (WASCAL). Le bâtiment abritera le Centre de recherche et de données du WASCAL et l’Ecole supérieure de gestion des données scientifiques de l’Université de Ouagadougou.

Selon Dr Stefan Kaufmann, commissaire à l’innovation pour l’hydrogène vert au ministère allemand de l’Education et de la Recherche (BMBF), le nouveau bâtiment permettra au WASCAL de devenir l’une des meilleures institutions de recherche dans la sous-région et en Afrique. Il offrira des résultats de recherche de haut niveau et des services environnementaux et climatiques.

En outre, il va promouvoir la gestion de la recherche avec un impact visible sur les décideurs politiques. Le Centre de compétences climatiques a été soutenu financièrement par le BMBF. Il a investi plus d’un million d’euros dans son fonctionnement. En outre, environ 7,5 millions d’euros seront consacrés au nouveau bâtiment et à l’équipement intérieur.

« Au total, le BMBF a investi jusqu’à présent plus de 120 millions € dans les activités du WASCAL pour renforcer la résilience climatique, développer l’approvisionnement en énergies renouvelables, et mettre en place une économie verte de l’hydrogène », a déclaré Dr Stefan Kaufmann.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.