cote ivoire budget
#Actualite #Developpement #Economie #CoteDIvoire
Agence Ecofin
2 novembre 2021 Dernière mise à jour le Mardi 2 Novembre 2021 à 10:09

A l’instar des pays du monde, la Côte d’Ivoire a connu une baisse de sa croissance économique en 2020. Afin de contenir les effets de la pandémie, le pays ouest-africain a mis en place un certain nombre de réformes. Des perspectives économiques positives sont annoncées pour 2021.

Le gouvernement ivoirien a adopté un projet de loi portant budget de l’Etat pour l’année 2022, au cours du Conseil des ministres tenu le mercredi 20 octobre. Ce sont 9901,1 milliards FCFA (17,6 milliards de dollars) proposés par le gouvernement qui s’articulent autour de 30 dotations et 150 programmes budgétaires.

Selon le gouvernement, ce budget vise à poursuivre les objectifs nationaux de développement, orientés vers l’amélioration substantielle des conditions de vie des populations. Il permettra de mettre en œuvre deux grands axes du programme national de développement que sont : le Plan national de développement (PND) 2021-2025 et le Programme social du gouvernement (PSGouv2).

Avec une progression de 17,9% par rapport au budget initial 2021, impulsée par la reprise de l’activité économique, le portefeuille national devrait garder une constante évolution. L’Etat table à cet effet pour un budget porté à 10 555,8 milliards FCFA en 2023 et 11 616,6 milliards FCFA en 2024. Une économie croissante dans un contexte de crise sanitaire La pandémie de covid-19 a eu des effets négatifs sur l’activité économique en Côte d’Ivoire.

L’Etat a ainsi initié des réformes économiques en appuie au secteur privé, afin d’améliorer l’environnement des affaires, favoriser la relance des petites et moyennes entreprises (PME) et microentreprises, et également renforcer les capacités dans le secteur agricole, pilier de l’économie ivoirienne.

Selon Amadou Coulibaly, porte-parole du gouvernement, la croissance économique nationale devrait s’établir à 6,5% en 2021, portée au niveau de l’offre par l’agroalimentaire (5,1%), les BTP (12,4%), les produits pétroliers (23,9%). La consommation et les investissements s’élèvent respectivement à 6,4% et 10,2% en ce qui concerne la demande. Coulibaly s’est montré rassurant quant aux perspectives de l’année 2022 qui devraient également connaître une accélération.

« La croissance de l’économie nationale devrait pouvoir se consolider, voire connaître une accélération en 2022 avec un taux annoncé à 7,1%, soutenue par les performances de la production agricole, les industries manufacturières (6,8%), l’extraction minière (3,8%), l’énergie (17,2%), les transports (8,2%), les télécommunications (6,9%) et le commerce (8,4%)», a-t-il indiqué.

Notons que la Banque mondiale dans son dernier rapport Africa’s Pulse fait remarquer que le taux de croissance économique de la Côte d’Ivoire devrait s’établir à 6,2 %. Un taux supérieur à celui de la relance économique en Afrique subsaharienne annoncée à 3,3% en 2021.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.