Ministère béninois des petites et moyennes entreprises et de la promotion de lempoi
#AideAuxEntreprises #Developpement #Economie #Entrepreneuriat #Entreprises #Financement #Industrie #Numerique #Startup #TPE #Benin
Agence Ecofin
28 mars 2022 Dernière mise à jour le Lundi 28 Mars 2022 à 10:07

Les PME représentent 90% du tissu économique du Bénin, d’après les autorités du pays. De nombreux acteurs du secteur estiment néanmoins manquer d’accompagnement pour se formaliser, selon la BAD. Pour pallier cette situation, le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures.

Le gouvernement béninois a décidé de la mise en place d’un guichet unique pour encadrer les petites et moyennes entreprises (PME) et les petites et moyennes industries (PMI). L’information émane du compte-rendu du Conseil des ministres qui s’est tenu le mercredi 23 mars.

L’initiative permettra au dispositif global d’intervention de l’Etat béninois dans le secteur de « gagner en efficacité ». La nouvelle structure dénommée « Agence de développement des petites et moyennes entreprises » aura pour mission d’orienter et de suivre les PME et PMI vers les meilleures opportunités d’assistance et de financement aux plans local, sous-régional et international.

Elle sera également « l’interface entre les PME existantes ou celles nouvellement créées et l’Etat ». Elle renforcera les entreprises à fort potentiel de croissance, identifiera et mettra en œuvre des réformes, en vue de la restructuration et du développement des entreprises en difficulté. 

Le gouvernement s’engage en outre à « promouvoir des outils et produits financiers adaptés aux besoins des PME » et à « analyser les performances de structures et programmes d’appui ». Il entend à travers ces réformes « assurer la lisibilité des interventions de l’Etat au profit des entreprises cibles, rationaliser les différents outils et instruments mis en place par l’Etat en soutien à la promotion du secteur privé en général, simplifier l’organisation des structures de gouvernance et améliorer la couverture territoriale ».

La mise en œuvre de ces reformes vient mettre fin à l’activité de plusieurs agences du pays qui œuvraient dans les domaines de l’entrepreneuriat, notamment l’Agence nationale des petites et moyennes entreprises, l’Agence de développement de l’entrepreneuriat des jeunes, le Centre de perfectionnement et d’assistance en gestion, le Bureau de restructuration et de mise à niveau, le Centre de perfectionnement du personnel des entreprises, le Fonds d’appui à l’entrepreneuriat numérique et Bénin Start-up challenge.

En décembre 2019, d’après la BAD, 90% des entrepreneurs béninois travaillaient dans l’informel. L’institution a toutefois noté une « amélioration continue » de l’environnement des affaires dans le pays, depuis 2014.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.