Capture décran 2022 05 06 à 00.01.37
#Actualite #Afrique #BanqueMondiale #Economie #Electricite #Electrique #Energie #Tchad
Agence Ecofin
11 mai 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 11 Mai 2022 à 14:30

Le Tchad dont le taux d’accès à l’électricité est actuellement à 6,4% mène plusieurs programmes en vue de l’étendre à toute la population. Grâce au soutien de ses partenaires, le pays espère atteindre un taux de 53%, d’ici les huit prochaines années.

La Banque mondiale mettra 295 millions de dollars à la disposition du Tchad pour renforcer l’accès à l’énergie dans le pays. L’information a été rendue publique via une publication sur le compte twitter du ministère de l’Economie, de la Planification du développement et de la Coopération internationale du pays, le 4 mai.

Ce financement intervient dans le cadre du « Projet d’accroissement de l’accès à l’énergie » qui vise à accroître le nombre de ménages ayant accès à l’électricité dans le pays.

« Le projet vise à faire passer l’accès d’environ 6% aujourd’hui à 30%, soit environ 1 million de ménages électrifiés, d’ici 2027 », a expliqué le ministre de l’Economie, Mahamat Hamid Koua.

La Banque mondiale précise que le projet « permettra l’expansion de l’électrification de la capitale N’Djamena et de 12 villes secondaires dans lesquelles la Société nationale d’électricité (SNE) exploite des mini-réseaux, ainsi que l’accès à l’électricité dans d’autres villes secondaires et villages, y compris ceux situés à proximité des camps de réfugiés ».

Selon l’institution de Bretton Woods, avec 6,4%, le taux d’accès à l’électricité du Tchad est l’un des plus bas au monde. Les autorités mènent plusieurs actions en vue de relever ce taux. 

A travers son « Plan d’urgence d’accès à l’électricité (PUAE) » mis en place en 2020, le gouvernement ambitionne d’atteindre un taux d’accès de 53%, d’ici 2030. Plusieurs autres actions, notamment le PAAET et le Projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad (PIRECT), sont également menées dans le pays.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *