#Actualite #France #NationsUnies #TransportMaritime #Afrique #Congo #CoteDIvoire #Gabon #GuineeEquatoriale #Nigeria #Togo
Denys Bédarride
24 mai 2022 Dernière mise à jour le Mardi 24 Mai 2022 à 17:02

Le 22 mai 2022, sous la direction du préfet maritime de l’Atlantique et du procureur de la République de Brest, l’équipage de la frégate type La Fayette (FLF) Courbet de la Marine nationale, appuyé par celui du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Mistral, constituant ensemble le groupe Jeanne d’Arc, a procédé à la saisie de quelques 1730 kilogrammes de cocaïne sur un navire de pêche dans le golfe de Guinée.

Cette opération a été conduite sur la base de renseignements transmis par l’office antistupéfiants (OFAST), en collaboration avec des partenaires étrangers et le centre opérationnel d’analyse du renseignement maritime pour les stupéfiants (MAOC-N), agence internationale basée à Lisbonne.

Elle a mobilisé durant plus de deux jours les moyens aériens et navals du groupe Jeanne d’Arc, engagé depuis le début du mois de mai dans le 162e mandat de l’opération Corymbe pour défendre les intérêts Français dans le golfe de Guinée, parmi lesquels figure des missions de lutte contre l’insécurité maritime et les trafics illicites. 

2022 MCBG 045 F 035 011

Le navire de pêche de 20 mètres de long, faisait l’objet d’un suivi particulier. Au petit matin du samedi 21 mai, l’équipe de visite de la FLF Courbet est intervenue à bord du navire en fondant son action sur les dispositions de la convention des Nations Unies sur le droit de la mer, dite de Montego Bay.

Le contrôle documentaire n’a pas permis de déterminer la nationalité du navire. Par conséquent, le navire a été déclaré comme sans pavillon. Les marins de la FLF Courbet ont ainsi pu conduire la visite des locaux du bord. Des ballots contenant de la cocaïne ont ainsi été découverts.

2022 M35F 001 X 002 017

Après comptage, la prise représente quelque 1730 kilogrammes de cocaïne pour une valeur supérieure à 50 millions d’euros selon les estimations de l’OFAST.

« La coopération entre les acteurs nationaux et internationaux de la lutte contre les stupéfiants, appuyée par le réseau diplomatique du ministère de l’Europe et des affaires étrangères (MEAE), a permis d’obtenir ce résultat notable. Il illustre l’efficacité de l’organisation française de l’action de l’Etat en mer dans la lutte contre le trafic des produits stupéfiants. «  a indiqué le commandement de l’opération. 

2022 MCBG 045 F 035 007

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.