Capture décran 2022 06 21 à 00.21.29
#Actualite #Afrique #Chine #Echanges #Economie #Fmi #Zambie
Agence Ecofin
28 juin 2022 Dernière mise à jour le Mardi 28 Juin 2022 à 07:30

La Zambie a conclu un accord de principe avec le FMI sur une facilité élargie de crédit de 1,4 milliard de dollars. Mais son décaissement reste suspendu à un accord entre Lusaka et ses créanciers sur la réduction de la dette à des niveaux soutenables.

La Chine a pressé le 17 juin, le Fonds monétaire international (FMI) d’approuver et de décaisser « rapidement » un plan de sauvetage de 1,4 milliard de dollars en faveur de la Zambie, alors que le comité officiel de créanciers n’avait pas encore avalisé un plan de restructuration de la dette de ce pays d’Afrique australe qui avait fait défaut en novembre 2020.

« La partie chinoise lance un appel pour que le FMI approuve et décaisse rapidement la facilité élargie de crédit en faveur de la Zambie », a déclaré le directeur général du département des Affaires africaines du ministère chinois des Affaires étrangères, Wu Peng, au terme d’une rencontre avec le président, Hakainde Hichilema, à Lusaka.

L’appel lancé par Pékin au FMI intervient 24 heures après la première réunion du comité officiel des créanciers de la Zambie tenue le 16 juin. Cette réunion consacrée à des discussions sur la restructuration de la dette de ce pays qui avait fait fin 2020, défaut sur le remboursement de trois eurobonds n’a pas débouché sur un accord.

A l’issue de sa rencontre avec le diplomate chinois, le président zambien a remercié la Chine d’avoir accepté de coprésider la réunion du comité officiel des créanciers avec la France. « La situation de la dette de la Zambie doit être débloquée pour que l’économie puisse être ouverte », a-t-il déclaré.

Se déclarant « ravi » de voir qu’une conversation téléphonique qu’il avait eue le dimanche 12 juin avec son homologue chinois Xi Jinping, « ait déjà commencé à porter ses fruits », Hakainde Hichilema a également indiqué que Pékin et Lusaka « ont convenu de travailler en étroite collaboration pour renforcer leurs relations ».

La Zambie est aux prises avec une dette représentant 120 % de son PIB. Sa dette extérieure a dépassé 17 milliards de dollars à fin 2021, dont un tiers était dû à la Chine, selon les données du gouvernement zambien.

La Chine qui avait longtemps hésité à adhérer à l’initiative de suspension du service de la dette (DSSI) du groupe des vingt principales économies de la planète (G20), un dispositif créé en 2020 pour soulager les pays croulant sous le poids de la dette, a accepté en avril dernier, de coprésider le comité officiel des créanciers de la Zambie avec la France.

La Zambie a conclu un accord de principe avec le FMI sur une facilité élargie de crédit de 1,4 milliard de dollars en décembre 2021. Mais l’institution a annoncé que l’approbation de ce financement est suspendue à l’obtention de garanties de la part des créanciers du pays sur l’allégement de la dette.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.