vaccin
#Actualite #Afrique #Construction #Covid19 #Sante #Vaccin #Rwanda
Agence Ecofin
3 juillet 2022 Dernière mise à jour le Dimanche 3 Juillet 2022 à 07:30

Dans le cadre du renforcement de la production locale de médicaments en Afrique, plusieurs initiatives sont mises en œuvre par les pays du continent. Accompagnés de partenaires internationaux, les dirigeants africains veulent multiplier les usines de vaccins sur le continent.

Les travaux de construction de la première installation modulaire africaine de fabrication de vaccins à ARN messager (ARNm) ont été lancés au Rwanda par la société biopharmaceutique allemande, BioNTech. L’annonce a été faite par le laboratoire, le jeudi 23 juin, via son site Internet.

Les premiers modules de conteneurs, prévus pour fin 2022, seront équipés de deux BioNTainers, et emploieront près de 100 personnes, d’ici les deux prochaines années. L’établissement s’étendra sur une superficie de 30 000 mètres carrés.

D’après la note d’information, ces BioNTainers seront spécialisés dans la production d’une « gamme de vaccins à base d’ARNm ciblant les besoins des Etats membres de l’Union africaine, qui pourraient inclure le vaccin anti-covid-19 de Pfizer-BioNTech et les vaccins expérimentaux contre le paludisme et la tuberculose de BioNTech, s’ils sont développés, approuvés ou autorisés par les autorités réglementaires ». Ils produiront environ 50 millions de doses de vaccin Pfizer-BioNTech contre la covid-19 par an, et des vaccins contre le paludisme pourront faire l’objet d’un premier essai sur l’homme, au plus tard cette année

« La société prévoit d’installer des unités supplémentaires au Sénégal et en Afrique du Sud, en étroite coordination avec ses partenaires dans les pays respectifs. Le site initial deviendra un nœud d’un réseau africain décentralisé et robuste de fabrication de bout en bout. Tous les vaccins qui seront fabriqués dans ce réseau seront destinés aux personnes résidant dans les Etats membres de l’Union africaine », précise la note d’information.

C’est le 26 octobre dernier que la firme pharmaceutique allemande a annoncé la signature d’un accord avec le Rwanda et le Sénégal pour la construction d’usines de production de vaccins. L’objectif de BioNTech est de créer un réseau au niveau continental qui permettra de produire plusieurs centaines de millions de vaccins chaque année.

Pour rappel, cette initiative intervient à un moment où les autorités africaines projettent de renforcer la production locale de produits pharmaceutiques. Le continent ne fabrique qu’environ 1% des vaccins qu’il utilise. L’UA ambitionne de faire grimper cette proportion à 60%, d’ici 2040.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.