Capture décran 2022 07 22 à 00.57.47
#AfriqueSubsaharienne #Asie #Electricite #Energie #Financement #PME #Startup #Afrique
Agence Ecofin
29 juillet 2022 Dernière mise à jour le Vendredi 29 Juillet 2022 à 07:30

L’Agence française de développement et Investisseurs & Partenaires ont conjointement lancé un nouveau programme de financement d’entreprises technologiques africaines, axées sur la fourniture de solutions d’accès à l’énergie. L’initiative sera déployée dans des pays africains et d’Asie du Sud-Est.

Investisseurs & Partenaires (I&P) qui fournit des solutions de financement flexibles aux PME et start-up en Afrique s’est associé à l’Agence française de développement (AFD) pour lancer I&P Digital Energy. L’annonce a été faite le lundi 18 juillet.

Ce programme de 4 millions d’euros (4,06 millions $) vise à financer une douzaine de start-up et PME du secteur de l’énergie en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud-Est.

Financé par l’Union européenne (UE) et mis en œuvre par l’AFD, l’I&P Digital Energy, « répondra aux enjeux de financement, de renforcement de capacité et de structuration d’entreprises numériques, proposant des solutions d’accès à l’énergie, en vue de favoriser la création d’emplois et la préparation à l’investissement et au passage à l’échelle ».

C’est la composante financement d’amorçage d’un plus vaste programme dénommé « Digital Energy Facility », également financé par l’UE, et offrant une gamme complète d’instruments pour soutenir les opérateurs énergétiques et start-up dans leur processus de digitalisation.

I&P Digital Energy fournira du financement d’amorçage, avec un montant moyen de 300 000 euros, sous forme d’avance remboursable par entreprise. Il fournira également un accompagnement stratégique et un renforcement de capacité pour chaque structure bénéficiaire.

A travers I&P Digital Energy, les deux partenaires ambitionnent d’accompagner la croissance et le développement des start-up qui proposent des solutions combinant nouvelles technologies et accès à l’énergie en Afrique subsaharienne. 

Comme le souligne I&P, le secteur de l’énergie en particulier celui de l’électricité en Afrique a été confronté à des changements qui ont bouleversé la structure du réseau, passant d’une infrastructure centralisée à une autre plus flexible et décentralisée.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.