hevea
#Afrique #Agriculture #Cacao #Cajou #Coton #Croissance #Plantation #Plantes #CoteDIvoire
Agence Ecofin
2 août 2022 Dernière mise à jour le Mardi 2 Août 2022 à 07:30

Avec le cacao, la noix de cajou et le coton, l’hévéa forme le quatuor des principaux contributeurs à la croissance du secteur agricole en Côte d’Ivoire. Le produit demandé par l’industrie de la pneumatique connaît actuellement dans le pays, une période faste.

En Côte d’Ivoire, la Fédération des organisations professionnelles agricoles des producteurs de la filière hévéa (FPH-CI) prévoit de planter 100 000 hectares d’hévéas supplémentaires au cours des cinq prochaines années. C’est ce qu’a annoncé Michel Koblavi-Diby, nouveau président du Conseil d’administration de l’organisation.

Cet objectif, s’il est atteint, permettra de faire passer la superficie plantée à près de 800 000 hectares. Selon le responsable, cette démarche vise notamment à accroître la production de caoutchouc naturel pour consolider la position du pays, 4ème fournisseur de la matière première sur le plan mondial derrière l’Indonésie, la Thaïlande et le Vietnam.

« Nous allons inciter les planteurs à atteindre cet objectif. Parallèlement, nous envisageons de doter les producteurs de certificats fonciers qui attestent la propriété de leurs plantations », indique M. Koblavi-Diby. L’initiative s’inscrit dans un contexte où la filière hévéa est engagée dans une stratégie visant l’amélioration de l’offre en matière première, mais aussi du niveau de transformation.

Le pays vise notamment une production de 1,2 million de tonnes de caoutchouc naturel en 2022 contre 1,1 million de tonnes atteintes durant la campagne précédente. Il compte aussi parvenir d’ici 2025, à la transformation de l’intégralité de la récolte de latex en un produit utilisable pour les manufacturiers contre environ la moitié actuellement.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.