abidjan
#Actualite #Afrique #Culture #Industrie #CoteDIvoire
Agence Ecofin
17 août 2022 Dernière mise à jour le Mercredi 17 Août 2022 à 10:54
Agenda
Date de début : 25 novembre 2022
Date de fin : 27 novembre 2022
Localisation : Côte d'Ivoire

Selon l’OCDE, les industries créatives génèrent 2250 milliards $ et 3% du PIB global annuel. Le secteur emploie 30 millions de personnes. Toutefois, 93% de ces revenus sont générés en Asie, en Europe et en Amérique du Nord. L’Afrique et le Moyen-Orient génèrent seulement 58 milliards $ selon l’UNESCO.

En Côte d’Ivoire, Afreximbank (Banque africaine d’import-export) et le gouvernement organisent, du 25 au 27 novembre au Sofitel, le Canex Wknd, un salon de 3 jours dédié aux industries créatives et culturelles. L’information a été communiquée à l’Agence Ecofin par les organisateurs le 2 août. L’évènement permettra aux participants, composés d’acteurs, africains et de la diaspora, des industries de la musique, du cinéma, de la mode, du jeu vidéo et de la réalité virtuelle, de présenter leur travail à de potentiels partenaires et acheteurs venus du monde entier.

Le Canex Wknd annonce, en plus de son marché de contenus, de nombreux panels et ateliers dans le but d’élargir le point de vue des participants sur leurs secteurs respectifs et sur les moyens de les faire prospérer sur le continent. L’évènement a une place importante dans la poursuite du programme Creative Africa Nexus (CANEX) d’Afreximbank. 

Il s’agit d’une initiative qui a pour but de connecter les industries créatives africaines et de valoriser la culture pour générer plus de revenus sur le continent.

L’impact économique de la culture intéresse de manière particulière Afreximbank qui en a fait le principal sujet de l’édition 2022 de son étude annuelle sur le commerce africain, l’African Trade Report. L’étude montre notamment le potentiel économique des industries créatives et l’impact qu’elles peuvent avoir sur le développement des pays africains. 

Cet intérêt d’une institution bancaire pour les industries créatives devrait réjouir les acteurs de ces secteurs qui estimaient que les banques avaient tort de ne pas s’y intéresser davantage.

« Le secteur banquier africain ne sait pas ce que c’est que l’audiovisuel et les banques refusent de financer les projets audiovisuels. Elles ne considèrent pas la production au même titre que les autres entreprises. Vous n’obtenez pas de prêts pour un tournage, même garanti par un contrat de l’Etat ou un contrat d’une grande société », avait déploré Alain Modot, patron du distributeur de contenu audiovisuel africain DIFFA dans une interview accordée à l’Agence Ecofin.

Le Canex Wknd vient confirmer qu’un changement dans la considération des industries créatives par les institutions bancaires est en cours. En plus, l’initiative permet d’ajouter un évènement au circuit des marchés africains de contenus créatifs, tels que le Discop Africa et Imageson, très affecté par la pandémie.

Réagissez à cet article

Vos commentaires

Rejoignez la discussion

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.